HOMMAGE : Mon hommage à notre père feu Abdallahi Ould Soueid Ahmed

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
Dr Abdellahi Ould Soueid Ahmed

Il s’en allé discrètement, après trois années de lutte, à la manière des Grands croyants, sans jamais penser, à attirer l’attention de cette large opinion et de cet Etat qu’il a servie honnêtement et avec abnégation des années durant, qui lui témoignent toute l’estime sincère, pour son combat silencieux et digne des vrais musulmans, qui s’en remettent à Allah le Créateur et sont constamment prêts au sort qui leur sera réservé par le Divin.
C’est bien de mon père, de notre à tous, du père du confrère Ahmed, de Zeidan, de Mohamed Fadel qui a suivi la prise en charge palliative, demeuré ainsi à son chevet sans bouger depuis 3 ans, abandonnant profession et réputation et père du reste de cette famille exemplaire, feu Abdallahi Ould Soueid’Ahmed.
Jouissant d’une glorieuse biographie qui suffit à elle-même pour exprimer la dimension de cet homme d’une grande envergure, je me contenterai ici de m’adonner à l’exercice combien difficile de lui rendre le vibrant hommage qu’il mérite, sachant que je n’y arriverai guère au milieu d’hommages aussi chaleureux qui viennent de tous les horizons, mais le fait que c’en est un constituerait au moins pour moi une source de satisfaction intérieure.
Je commencerai d’emblée par témoigner, comme l’ont fait de nombreux compatriotes, que feu Abdallahi, rappelé dernièrement, quelques minutes après la prière vendredi (8 décembre 2023) est réputé à l’unanimité comme étant un fonctionnaire honnête et responsable. Une probité légendaire au pays où cette denrée est rare. En effet, feu Abdallahi Ould Soueid Ahmed qui a dirigé la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de 2014 à 2018, a rendu l’argent public non décaissé par la CENI dans l’accomplissement de sa mission au Trésor public. Ce qui est un fait inédit dans les annales de l’histoire de la gestion des affaires publiques mauritaniennes, depuis la fin des années 70 du siècle dernier à nos jours, où les biens mal acquis viennent de faire l’objet d’un long et tonitruant procès appelé procès du dossier de la décennie.
J’y reviens encore sur ce départ en silence d’une icône nationale, sans susciter des peines, ni à ses parents, ni à sa famille, ni à l’Etat, à des moments où le simple malaise vécu par un fonctionnaire, un bloggeur, un journaleux, un directeur, président de parti, voire même de retraités militaires ou civiles, fait l’objet d’un tapage médiatique retentissant et même d’une évacuation et prise en charge à l’étranger sur les frais de l’Etat, souvent aux relents politique.
La sommité que représente le disparu trouve par ailleurs toute sa portée dans ces témoignages unanimes faits par ceux qui ont travaillé sous ses ordres ou collaboré avec lui le long de sa carrière professionnelle, selon lesquels, feu Abdallahi est un patriote au vrai sens du terme, honnête, consciencieux et affable, reflétant dans ses actes et dans ses paroles, l’image d’un Père de la Nation, attaché au développement et à la prospérité de son pays.
Je cite ici les témoignages faits par ceux qui ont travaillé avec lui entre 2014 et 2018, alors président de la CENI, qui ont apprécié chez lui l’attachement à la transparence, à l’ouverture, au sens d’écoute, à la force de conviction.
Feu Abdallahi Ould Soueid Ahmed était un homme généreux, mais sans jamais sacrifier la rigueur et l’honnêteté à cette philanthropie dont il s’est singularité partout où il a travaillé.
Une intégrité nettement visible pendant les instants forts de la prière mortuaire sur le défunt, la cérémonie d’inhumation et les trois journées de deuil observées par sa famille dont la maison a débordé de visiteurs venu de tous les horizons, de la Présidence de la République, du Premier ministère, de différents ministres et même des citoyens lambdas, venus toute sincérité exprimer leurs condoléances attristées à la famille éplorée.
Qu’Allah le Tout Puissant l’accueille en Son Saint Paradis. Amine
A Allah nous appartenons et à Lui nous reviendrons.

Moulaye Najim Moulaye Zeine

 

BIOGRAPHIE 

« Abdallahi Ould Soueid Ahmed
Date et lieu de naissance : 1938 à Boutilimit ( Mauritanie )

Formation

1952- 1956 : Cours Normal de Boutilimit
Diplôme obtenu : Brevet d’étude ( B.E ) et admission au concours d’entrée à l’Ecole Normale de Sébikotane ( Sénégal )
1956- 1959 : Ecole Normale William Ponty de Sébikotane ( Sénégal )
Diplôme obtenu : Première et deuxième partie du BAC ( Série Sciences Expérimentales )
1959- 1960 : Année préparatoire d’entrée aux Ecoles Nationales Vétérinaires au Lycée Marcelin Berthelot – Saint Maur ( France )
1960 – 1964 : Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse ( France)
Diplôme obtenu : Doctorat Vétérinaire
1964 – 1965 : Institut d’Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux Maison-Alfort ( Paris)
Diplôme obtenu : Diplôme de l’IEMVT
1965 : Soutenance de thèse de doctorat Vétérinaire à Toulouse ( France )
Sujet : « La production Laitière en Mauritanie »

Spécialisation :

– Santé et productions animales :
Organisation, coordination, contrôle et supervision des campagnes de lutte contre les épizooties
Evaluation et suivi de la gestion des espaces pastoraux sahéliens ; Etudes et évaluation des circuits de commercialisation du bétail dans les pays sahéliens ;
Etude sur la privatisation de la profession vétérinaire en Afrique ;
– Santé antiacridienne et antiaviaire
Préparation, coordination et suivi des campagnes de luttes préventives et curatives antiacridiennes et antiaviaires
Evaluation et suivi de l’utilisation des pesticides en lutte antiacridienne et antiaviaire
Gestion administrative et financière
Coordination et supervision des projets de développement agropastoraux et de lutte antiacridienne et antiaviaire ;
Gestion, coordination et supervision des projets à volets multiples acquis sur financement bilatéral ou multilatéral ;
Gestion , coordination et supervision des projets intégrés où opérant des experts de nationalités différentes.

Cursus professionnels :

1997 – 1999 : Directeur de la Direction de la Recherche, formation, Vulgarisation ( DRFV ) au Ministère du Développement Rural et de l’Environnement ( MDRE ) et Directeur du Projet des Services Agrocoles ( PSA ) Financement Banque Mondiale
Depuis Avril 1999 : Admission à la retraite.
1993- 1997 Cabinet du MDRE
1978- 1993 Directeur Général de l’Organisation Commune de Lutte Antiacridienne et Antiaviaire ( OCLALAV) – Dakar ( Sénégal )
1977 – 1978 : Secrétaire Général du Ministère du Développement Rural – Nouakchott ( Mauritanie
1975- 1977 : Chargé de Mission au Ministère D’Etat à la Promotion Rurale – Nouakchott ( Mauritanie )
1967 – 1975 : Directeur des Services Vétérinaires au Ministère du Développement rural – Nouakchott ( Mauritanie )
1966 – 1967 : Responsable National de la Campagne de Lutte contre la Peste Bovine en Mauritanie ( programme Panafricain ) : Nouakchott
1965 – 1966 : Inspecteur Régional du Hodh El Garbi – Néma ( Mauritanie )

Autres Fonctions :

1973 – 1978 : Membre du Conseil Général de la Banque Centrale de Mauritanie
1976 – 1978 : Président du Conseil d’Administration de la Société Nationale d’industrialisation et de Commercialisation du Bétail ( SOMICOB )
1975- 1977 : Président du Conseil d’Administration de la Société Nationale pour le Développement Rural ( SONADER )
1996 – 1977 : Président du Conseil d’Administration de l’Office Mauritanien des Céréales ( OMC )
1997 – 1999 : Président du Conseil D’Administration du Centre National d’Elevage et de Recherche Vétérinaire ( CNERV ) et du Centre National de la Recherche Agronomique et du Développement Agricole ( CNRADA )

Publications :

1965 : « La production laitière en Mauritanie » Thèse de doctorat Vétérinaire
1966 : « Etude du Secteur Agricole en Mauritanie : Rapport sur le Sous-secteur élevage » FAO/PNUD/DRAP
1997 : « Appui à la privatisation de la profession vétérinaire en Mauritanie : Installation de quatre vétérinaires privés » U.E/DRAP
Juin 2001 : « Etude sur la compétitivité et l’intégration en Mauritanie ; sous-vecteur Elevage – MAEC/ Banque Mondiale
Décembre 2003 : « Insertion du secteur de l’élevage dans le Projet de Développement Rural Communautaire ( PDRC ) – MDRE / Banque mondiale

Distinctions honorifiques :

Octobre 1993 : Motion de satisfaction
du conseil des ministres de l’OCLALAV
Décembre 1993 : Médaille de commandeur de l’Ordre National du Lion de la République du Sénégal «

Loading

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

Mauritanie : La Mauritanie et l’Algérie annoncent l’ouverture du point de passage frontalier

Mauritanie : La Mauritanie et l’Algérie annoncent l’ouverture du point de passage frontalier

Le ministère de l'Intérieur Mauritanien a annoncé samedi soir que toutes les mesures nécessaires ont été prises

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie : Le FMI prédit, un meilleur taux de croissance d’ Afrique pour l’année prochaine

Mauritanie : Le FMI prédit, un meilleur taux de croissance d’ Afrique pour l’année prochaine

Le Fonds monétaire international a annoncé qu'il s'attend à ce que la Mauritanie devienne le pays le plus développé du continent africain au cours de

23/02/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

What to Watch

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole