Sénégal / Présidentielles 2024: Découvrez les candidats les plus en vue pour succéder à Macky Sall

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
jad20240320-ass-senegal-elections-amadouba-bassiroudiomayefaye-idrissaseck-khalifasalljpg

Le Sénégal se prépare demain aux élections du Ramadan. Découvrez les candidats les plus en vue pour succéder à Macky Sall

La campagne pour l’élection présidentielle a entamé son silence électoral ce samedi ce jusqu’à dimanche à 8 heures, heure de l’ouverture des bureaux de vote, pour les élections présidentielles, et les Sénégalais choisiront le successeur de l’actuel président, Macky Sall sortant.

Le Sénégal est l’un des pays d’Afrique de l’Ouest les plus stables, car il a connu trois transferts de pouvoir fluides et pacifiques, et n’a été touché par aucun coup d’État ou troubles politiques, contrairement à d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, et depuis son indépendance de la France en 1960, le Sénégal a connu des élections présidentielles régulières.
Environ 19 candidats sont en lice pour le poste de président, dont les plus éminents sont :

Amadou Ba

Amadou Ba (62 ans) a occupé plusieurs postes ministériels, notamment les portefeuilles des Affaires étrangères, de l’Economie et des Finances et récemment, premierministre. Il représente lors de ces élections les couleurs de la majorité présidentielle et du président Macky Sall. Alors qu’il se présente comme le candidat de la stabilité et de la continuité dans le domaine de la politique économique suivi par le président Sall.

Amadou Ba a axé sa campagne électorale sur la question de l’emploi des jeunes et de la lutte contre le chômage dans un pays où un quart de la population a moins de 35 ans. Il parie également sur la création d’un million d’emplois d’ici 2028 en misant sur le partenariat entre les secteurs public et privé et en investissant dans l’agriculture, l’industrie, les infrastructures et dans le domaine des énergies renouvelables. Il a également promis d’accorder une aide financière aux personnes âgées. Il compte également renouveler les contrats signés par l’État du Sénégal dans le domaine des ressources naturelles, ainsi que l’accélération du projet de construction d’une école nationale des arts et de la culture.

Bassirou Diomaye Faye…

Basserou Diomaye  Faye (44 ans) a été détenu en prison et n’a été libéré que la semaine dernière, accompagné du maire de la ville de Ziguinchor.

Ce jeune proche de l’opposant Ousmane Sonko – exclu de la course à la présidentielle en janvier – compte sur l’idée de « purifier » la classe politique en écartant les corrupteurs du pouvoir et en restaurant la « souveraineté » du Sénégal, terme qu’il a utilisé 18 fois au cours de sa campagne électorale.

Idrissa Seck…un leader chevronné
Il a été Premier ministre entre 2002 et 2004 sous l’ancien président Abdoulaye Wade. Il participe pour la quatrième fois consécutive aux élections présidentielles. Il est considéré comme l’un des opposants les plus en vue de l’ancien président Macky Sall avant de le rejoindre et de le soutenir. Seck (64 ans) veut utiliser son expérience politique et sa connaissance des rouages ​​du pouvoir pour convaincre les électeurs de voter pour lui : s’il remporte les élections, il compte imposer le service militaire obligatoire et créer une monnaie financière commune à tous les pays de la région ouest-africaine, en plus d’ouvrir un fonds  financé par les compagnies pétrolières et gazières pour compenser les dommages, a affecté le secteur de la pêche maritime. Sur le plan économique, il a proposé d’allouer 60% des investissements aux régions et territoires situés en dehors de la capitale, Dakar.

Khalifa Sall…ancien maire de Dakar   Khalifa Sall (68 ans) est considéré comme l’une des personnalités marquantes de la politique sénégalaise. Bien qu’il ait été condamné à 5 ans de prison et payé une amende de 5 millions de francs CFA en 2018 pour fraude et détournement de fonds publics, il a décidé de participer à l’élection présidentielle après en avoir été empêché en 2019

Khalifa Sall est revenu dans le jeu politique grâce à une grâce présidentielle qui lui a permis de sortir de prison et à une autre loi qui lui a également permis de recouvrer tous ses droits civiques, y compris le droit de participer aux élections. Tout cela est intervenu après le dialogue national global qui a eu lieu. le gouvernement a lancé en mai 2023 pour apaiser la situation politique.

Lors de cette élection, il se présente comme « le médecin qui guérira une république épuisée ». Pour y parvenir, il a promis d’organiser un référendum d’initiative citoyenne. Il a également annoncé qu’il allouerait environ 1 000 milliards de francs CFA (environ 1,5 milliard d’euros) du Trésor public pour améliorer le secteur agricole. Quant à la politique étrangère, il envisage de « diversifier et rééquilibrer » les partenariats diplomatiques et économiques en « renforçant la coopération et le partenariat entre les pays du Sud et avec les pays émergents ».

Anta Babacar Ngom
Anta Babacar Ngom, seule femme candidate à l’élection présidentielle dont la candidature a été validée par le Conseil constitutionnel du Sénégal, entend libérer le potentiel de son pays grâce à des projets d’industrialisation, tout en rendant le système de candidature à l’élection présidentielle plus équitable pour les femmes.

Anta Babacar Ngom, 39 ans, fille du célèbre homme d’affaires sénégalais Babacar Ngom, est ainsi devenue la seule femme de l’histoire du Sénégal à obtenir le nombre de parrainages suffisants pour entrer dans la course à la présidence.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Mauritanie : Le Syndicat des Éditeurs de la Presse Mauritanienne organise un banquet d’Iftar (VIDEO)

Le syndicat des Editeurs de la presse mauritanienne ( SEPM) a organisé un banquet d’iftar en l’honneur de quelques amis

admin admin 16/04/2023

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

Mauritanie : Le président Diomaye Faye à Nouakchott

Mauritanie : Le président Diomaye Faye à Nouakchott

 Le nouveau président sénégalais, Besserou Diomaye Faye, est arrivé aujourd'hui jeudi à Nouakchott pour une visite officielle

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Sénégal : les Prémices d’une crise politique ?

Sénégal : les Prémices d’une crise politique ?

Rejoignant le chœur de ceux qui saluent la tradition démocratique du Sénégal, je ne peux m'empêcher de reconnaître l'importance des récentes élections dans un contexte

29/03/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole