Crise Nigérienne: Une organisation islamique appelle la « CEDEAO » à ne pas intervenir militairement au Niger

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
Mahi niger

L’Organisation mondiale de la méthode Tigrinya, dimanche, a appelé la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à ne pas intervenir au Niger « militairement ».

Cela a été indiqué dans une lettre du chef de l’organisation, le professeur Abdullah okini, et de son secrétaire général, le Professeur Mustafa Gwadabi, au président nigérian, le chef de la « CEDEAO », Bola Tinubu, comme le rapporte le site « Nigeria plus ».
« La crise doit être abordée avec prudence et maturité, afin de ne pas causer de nouvelles difficultés et perturbations économiques au peuple nigérien et à ceux qui vivent au Nigeria autour de la frontière avec le Niger », a déclaré l’organisation.
« Les gens traversent déjà des moments difficiles et ils ont besoin de sympathie au lieu d’être entraînés dans la guerre », lit-on dans le message.

« Bien qu’une intervention militaire dans la politique nigérienne ne soit pas une évolution bienvenue, l’utilisation de la force militaire pour rétablir le gouvernement déchu ne fera que conduire à plus de chaos », a expliqué l’organisation.
L’organisation islamique soufie est active dans les pays d’Afrique de l’Ouest, principalement au Niger, au Nigeria, au Sénégal, en Mauritanie, en Gambie, au Mali et au Tchad.
La CEDEAO avait donné au Conseil militaire du Niger un délai expirant le 6 août pour libérer le Président Mohamed Bazoum et le rétablir au pouvoir, et les dirigeants du groupe et ses commandants de l’armée ont tenu plusieurs réunions pour discuter d’une éventuelle intervention militaire en cas de non-réponse à leurs avertissements, mais cela n’a pas été mis en œuvre sur le terrain malgré le maintien de la position du Conseil militaire.

Les pays de la « CEDEAO », en plus des instances internationales, notamment les États-Unis, la France et les Nations Unies, appellent les dirigeants du coup d’État au Niger à libérer le Président Bazoum et à le réintégrer à son poste, dont il a été démis par un coup d’État militaire le 26 juillet, dirigé par le chef de l’unité de la Garde présidentielle, le général Abdurrahman Thiani.

Articles Similaires:

  • Articles non Similaires
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Mauritanie : Le Syndicat des Éditeurs de la Presse Mauritanienne organise un banquet d’Iftar (VIDEO)

Le syndicat des Editeurs de la presse mauritanienne ( SEPM) a organisé un banquet d’iftar en l’honneur de quelques amis

admin admin 16/04/2023

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie :crash d’un avion militaire appartenant à l’armée

Mauritanie :crash d’un avion militaire appartenant à l’armée

Dans un communiqué publié il y a peu sur sa page Facebook, l'armée mauritanienne a révélé des détails sur le crash d'un avion militaire appartenant

15/05/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole