Quel est le message de la présence du président syrien au sommet arabe au trente-troisième sommet Arabe à Bahreïn.

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
This handout picture from the official Bahrain News Agency (BNA) shows the reception of Syria's President Bashar al-Assad (L) in Manama on May 16, 2024 ahead of the 33rd Arab League Summit.  - RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / BNA  " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
(Photo by BNA (BAHRAIN NEWS AGENCY) / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / BNA  " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Quel est le message de la présence du président syrien au sommet arabe ?….

Le Sommet arabe de Doha a conclu ses travaux et la déclaration finale a été lue contre l’impact des violents bombardements israéliens dans les différents gouvernorats de Gaza, faisant exploser tous les paris sur la prise de décisions décisives, à l’échelle de la catastrophe qui frappe la population de Gaza. et en Cisjordanie. Mais le pari semblait difficile lors d’un sommet arabe qui s’est déroulé dans des circonstances inhabituelles, notamment l’agression israélienne contre la bande de Gaza et ses répercussions au niveau régional et au-delà des frontières du monde.

Malgré le grand nombre de dossiers présentés aux dirigeants arabes à Doha, Gaza a imposé la réalité au trente-troisième sommet tenu à Bahreïn. La déclaration finale du sommet comprenait un appel à mettre fin à l’agression israélienne contre la bande de Gaza et la bande de Gaza. le retrait des forces d’occupation israéliennes de toutes ses zones et un appel au déploiement de forces internationales de protection et de maintien de la paix dans les territoires palestiniens occupés jusqu’à ce que la solution à deux États soit mise en œuvre.Le sommet, qui a conclu ses travaux à Manama, s’est déroulé à la lumière des conflits et des crises dont souffrent les pays arabes. Les crises internes dans certains pays arabes font partie de ces dossiers, suivies par les crises internes entre certains pays arabes. Les dossiers les plus importants sont les dangers régionaux auxquels sont confrontés les pays arabes, y compris la question de Gaza.

Par conséquent, la tenue d’un sommet arabe dans ces circonstances difficiles est avant tout une réussite pour les dirigeants arabes et pour les dirigeants arabes qui se réunissent après l’agression extérieure, les crises internes et les différends internes auxquels les pays arabes sont exposés. , est considéré comme un événement dont il faut tenir compte, surtout après le spectacle d’un accord sur un agenda précis, loin de toutes ces crises dont nous avons parlé, et qu’on tente cette fois d’approfondir. les questions cruciales et urgentes dans le monde arabe, après avoir tenté de mettre fin au titre unificateur des pays arabes et brisé la volonté d’accord entre les dirigeants arabes, au moins après la scène du grand massacre de Gaza, oui, de Gaza, qui est En résumé, de nombreuses adresses auraient dû être adressées par le sommet au monde islamique et à l’humanité dans son ensemble.

Dans la discussion sur les crises, nous ne discuterons pas de ce qui a été dit dans la déclaration finale, qui a été décevante pour toute personne de conscience, libre et honorable dans le monde arabe et islamique, mais en réalité, dans le premier titre, chacun a un besoin essentiel pour des relations arabo-arabes saines, quelles que soient les circonstances.

Ces relations sont appelées en science politique les relations de nécessité entre les pays, et les cercles décisionnels des régimes arabes ont pu investir dans une partie de la fermeté de la Syrie face à la crise. ce qu’on appelle le Printemps arabe. Cette fermeté a défini des lignes au niveau géopolitique dans la région et dans le monde, donc l’étape d’investir en Syrie s’est faite avec le rétablissement des relations avec certains pays arabes et avec la présence du président Bachar al-Assad au sommet de Manama, une présence très précieuse dans les circonstances douloureuses que traverse la nation arabe à Gaza, en Syrie et dans d’autres régions, le président al-Assad est le chef d’un État qui fait partie de l’axe de résistance qui a été organisé par sa victoire sur le terrorisme, Avec sa victoire sur le terrorisme, tous les alignements politiques au niveau régional et régional, le président Al-Assad a arraché la vedette avec sa présence au sommet arabe de Doha, et la plupart des experts s’accordent à dire que le président Bachar Al-Assad, dans sa participation au sommet arabe de Doha, le sommet de Bahreïn, axé sur l’importance des discussions et des recherches sur les dossiers inclus lors de la session au sommet, et non sur les discours ; Il n’a pas prononcé de discours, et c’était décidé depuis l’invitation du président al-Assad au sommet.

Le président syrien a tenu un certain nombre de réunions bilatérales, notamment des consultations avec des dirigeants arabes, notamment le roi de Bahreïn, le prince héritier saoudien et le président irakien. Les personnes concernées par le dossier des relations interarabes estiment que cela était plus important que des paroles pour le président al-Assad, d’autant plus que la présidence du sommet avait auparavant fixé à trois minutes seulement le temps de discours de tout dirigeant, ce qui n’est pas suffisant pour approfondir dans les gros titres ou les problèmes abordés par tout discours. Ainsi, l’accord était que si le président Al-Assad parlait des priorités dont les dirigeants arabes discuteraient, alors le président syrien aurait exprimé la position de la Syrie sur la résistance, et cela a été prouvé à plusieurs reprises, la plus récente dont la Syrie continuerait à soutenir la résistance palestinienne en profondeur, et il y a quelques jours il a déclaré un message selon lequel la Syrie continue de soutenir la résistance.

Par conséquent, la présence du Président au Sommet arabe ne peut être interprétée comme autre chose que la présence de toute la force du Président Al-Assad et de toutes ses positions. C’est une réussite en soi, dit-il. n’est pas venu au sommet arabe aujourd’hui, mais plutôt que des dizaines de personnes y ont participé et que la Syrie et son peuple se sont battus pour les titres. La grande chose pour laquelle la population de Gaza se bat aujourd’hui, et c’est le pari de la résistance. un vrai pari, et que les constantes de la Syrie elles-mêmes n’ont pas changé, et que Damas ne manœuvrera pas sur les constantes pour lesquelles elle se bat depuis la création de cette entité, et son silence était important et un message pour tout le monde.

 Hossam Zidan

Articles Similaires:

  • Articles non Similaires
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

Mauritanie: Des critiques exacerbées contre Aissata Lam

Mauritanie: Des critiques exacerbées contre Aissata Lam

Les supporteurs mauritaniens ont énormément critiqué la directrice de l'Agence de la promotion de l'investissement, Aissata Lam,

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie-Sénégal: Démarrage imminent de la production du gaz du gisement GTA

Mauritanie-Sénégal: Démarrage imminent de la production du gaz du gisement GTA

Le géant pétrolier BP vient d’annoncer l’arrivée de l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) au sein du projet Grand Tortue Ahmeyim

05/06/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

What to Watch

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole