Niger : L’ homme dont l’image a choqué la Maison Blanche avec le coup d’État au Niger.. Qui est-ce

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
PAROUM

Un homme solitaire dont l’image a choqué la Maison Blanche avec le coup d’État au Niger.. Qui est-ce?

Une photo et un seul nom ont apparemment choqué l’administration américaine alors qu’elle observait fin juillet les visages des militaires qui annonçaient un coup d’État contre le pouvoir au Niger, où les États-Unis ont investi beaucoup d’efforts avec d’autres pays occidentaux afin de freiner al-Qaïda et les organisations extrémistes dans le Sahel africain.
L’image du général de brigade Musa Salah barmo parmi les putschistes a provoqué un choc dans les scènes de l’administration américaine.

Renforts militaires dans la capitale du Niger

Un allié de l’armée américaine

Parmo est un allié de l’armée américaine depuis près de 30 ans.
Il y a des années, les États-Unis l’ont envoyé à la prestigieuse Université de la Défense nationale à Washington, DC, pour y suivre une formation.

De plus, ce militaire a invité à plusieurs reprises plusieurs officiers américains chez lui pour dîner.
Pendant des années, il a été, au nom des Américains, responsable des forces d’élite cruciales pour arrêter le flux de combattants d’al-Qaïda et de l’Etat islamique à travers l’Afrique de l’Ouest., Cité par le Washington Post

“Homme de courses”

Il y a quelques mois à peine, un responsable américain de la Défense l’a décrit comme un ” homme de mission.”

Mais il est peut-être encore l’homme de la tâche difficile pour l’Amérique, malgré ce qui s’est passé au Niger, car dans les deux semaines qui ont suivi le coup d’État au Niger, parmo est devenu le principal canal diplomatique entre les États-Unis et la junte.
Les officiers et diplomates américains portent également son numéro sur leurs téléphones portables, le considérant comme la meilleure opportunité de rétablir la démocratie et d’empêcher le déclenchement d’une guerre régionale chaotique qui plongerait l’une des régions les plus pauvres du monde dans une crise profonde.
Lundi, l’homme a rencontré pendant deux heures l’émissaire américaine, la sous-secrétaire d’État aux Affaires politiques Victoria Nuland, qui n’a pas pu rencontrer le Président nigérian isolé Mohamed Bazoum, après que le conseil militaire a rejeté sa demande, dans des négociations que l’invité américain a qualifiées de difficiles.
Cependant, Nuland, qui sait à quel point parmo est proche des États-Unis, l’a exhorté à négocier un accord qui permettrait au Niger et à ses anciens alliés occidentaux de reprendre la lutte contre al-Qaïda, l’Etat islamique et les combattants de Boko Haram et d’empêcher le pays de devenir un autre site africain pour ces organisations terroristes.

Le général à la retraite de l’Armée de l’air Mark Hicks, qui a dirigé les forces d’opérations spéciales américaines en Afrique de 2017 à 2019, a déclaré que de nombreux militaires et responsables américains qui l’aiment espèrent qu’il réussira à mettre un terme heureux à ce problème”, se référant au coup d’État militaire.
De plus, parmo a dirigé les forces spéciales au Niger, dont la mission était de traquer les organisations extrémistes, jusqu’à ce que le Conseil militaire le promeuve au poste de chef d’état-major.
Ses hommes ont travaillé côte à côte avec les troupes américaines jusqu’au moment du coup d’État du 26 juillet contre bazum, un peu plus de deux ans après l’entrée en fonction de ce dernier.
Peut-être que l’importance de cet homme en tant que médiateur et ancien allié augmente après avoir appris que les États-Unis ont dépensé environ 500 millions de dollars pour constituer des forces de sécurité au Niger, dont 110 millions de dollars, pour construire une base de drones dans la ville d’Agadez, et des stations avec environ 1 100 soldats américains dans le pays.

Les commandos américains partageaient des avant-postes avec les forces de parmo dans la ville d’oulam, où ils combattaient les branches locales d’al-Qaïda et de l’Etat islamique, ainsi qu’à Diffa, où les opérations de combat se concentraient sur les combattants de Boko Haram lançant des attaques autour du lac Tchad.
Parmo comprend sans aucun doute qu’un coup d’État pourrait lui coûter un soutien au combat important et décisif-plus d’exercices conjoints, de conseils tactiques des États-Unis ou de drones envoyés pour surveillance.
Quelques jours après le coup d’État, il a déclaré au Wall Street Journal: “Si c’est le prix à payer pour notre souveraineté, qu’il en soit ainsi.”

Articles Similaires:

  • Articles non Similaires
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Mauritanie : Le Syndicat des Éditeurs de la Presse Mauritanienne organise un banquet d’Iftar (VIDEO)

Le syndicat des Editeurs de la presse mauritanienne ( SEPM) a organisé un banquet d’iftar en l’honneur de quelques amis

admin admin 16/04/2023

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie :crash d’un avion militaire appartenant à l’armée

Mauritanie :crash d’un avion militaire appartenant à l’armée

Dans un communiqué publié il y a peu sur sa page Facebook, l'armée mauritanienne a révélé des détails sur le crash d'un avion militaire appartenant

15/05/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole