Mali : une vague massive de déplacements vers deux pays voisins

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
_91295098_refugies-maliens

Mali : une vague massive de déplacements vers deux pays voisins

Combattants du Mouvement National pour la Libération de l’Azawad
Environ 200 000 réfugiés des États de l’Azawad, de Tombouctou et de Kidal sont arrivés aux frontières des pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie, après avoir violé l’accord de cessez-le-feu entre les mouvements de l’Azawad et le gouvernement du Mali, et environ 150 000 sont arrivés rien qu’en Mauritanie, selon des sources humanitaires.

La frontière algérienne a accueilli 50 000 réfugiés de la seule ville de Kidal, auxquels s’ajoutent des dizaines de milliers des villes de Tessalit et Anif, presque entièrement vidées de leurs habitants entre octobre et novembre 2023 lors de l’intensité des combats entre le Cadre stratégique permanent. (Arabes et Touareg), l’armée malienne et les mercenaires russes de Wagner, sans compter les massacres de l’armée malienne et de Wagner contre des civils.

Déplacement interne

Alors que les civils ont fui les autres États de l’Azawad vers les pays voisins ces derniers mois, la ville de Minka a commencé à accueillir des personnes déplacées depuis mars 2022 lors des massacres de civils par l’EI. Après des mois de combats, l’EI a pris le contrôle de tous les districts de l’État de Minka et la plupart des habitants de ces zones ont fui vers la ville de Minka, tandis que d’autres ont fui vers Kidal, Gao, le Niger et l’Algérie.

Ces derniers jours, les organisations humanitaires ont tiré la sonnette d’alarme sur une famine qui menace les déplacés dans cet État, et la famine dans cette région a provoqué la mort de plusieurs civils, selon des sources locales.

Le porte-parole officiel du Mouvement pour le Sauvetage de l’Azawad, Elias Ag Sogidi, a lancé un appel urgent à l’État malien et aux organisations humanitaires, déclarant : « Un appel aux bons cœurs et aux personnes de bonne volonté, aux organisations non gouvernementales, aux travailleurs sociaux, diaspora, le gouvernement du Mali et ses partenaires.La malnutrition frappe la ville de Ménaka, provoquant… En morts depuis deux semaines, il a lancé un appel aux dons pour bénéficier aux déplacés.

La Mauritanie appelle l’aide des Nations Unies

En décembre 2023, la Mauritanie a demandé le soutien du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, pour prendre en charge 50 000 réfugiés azawadiens qui ont récemment fui vers la Mauritanie, après les récents affrontements entre les mouvements azawadiens et l’armée malienne, qui ont commencé avec l’attaque de l’armée malienne sur un camp de coordination des mouvements azawadiens à Foita, à la frontière avec la Mauritanie.

La question des déplacés est devenue une priorité absolue pour le président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani et, ces dernières semaines, son gouvernement a multiplié les contacts avec les représentants des chancelleries occidentales à Nouakchott afin d’attirer leur attention sur la situation qui prévaut actuellement dans le sud-est. de Mauritanie, du camp de réfugiés de Mbera, selon les rapports de sécurité.

A cet égard, le gouvernement mauritanien a annoncé jeudi 14 décembre 2023 avoir élaboré un plan d’action pour l’intégration des réfugiés dans le système éducatif, mais ce plan nécessite la mobilisation de ressources financières d’un montant de 140 millions de dollars sur dix ans.

Le gouvernement mauritanien a soulevé le problème à travers le ministre de l’Économie et du Développement durable, Abdeslam Ould Mohamed Saleh, en marge de sa participation aux activités du Forum mondial sur les migrations, à Bruxelles, dans un colloque sur l’éducation des enfants réfugiés.

Alerte en cas de catastrophe

Le maire de la commune en charge de la province extrême-orientale de Baskenou a appelé le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani à intervenir rapidement pour éviter une catastrophe humanitaire de diverses dimensions, due à l’afflux de milliers d’Azawadiens déplacés dans la commune.

Selon une déclaration d’appel publiée par le maire Abdullah bin Sidi bin Hanan, « la municipalité est devenue incapable de fournir des services en raison de ce grand nombre de personnes déplacées, en plus de la présence de certaines frictions entre les communautés rurales et les personnes déplacées qui les encombrent. pour l’eau, les pâturages et les centres de santé.

Sidi Ben Hanan a déclaré : Les personnes déplacées ont commencé à rassembler les habitants de la municipalité autour des points d’eau et des zones de pâturage, et leur surpopulation a conduit à la faiblesse des services et à la difficulté d’assurer le service dans les services publics de l’État, tels que les écoles et les points de santé, ce qui a causé une détresse dans les conditions de vie des gens et des difficultés dans leurs moyens de subsistance, et il va sans dire que les autorités en sont conscientes. Les services administratifs et de sécurité ici dans le comté de Baskino, avec ces cas, et leur suivi sur la confusion qu’ils suscitent et les désastres qu’ils provoquent , annoncent une catastrophe dans la détérioration des conditions des habitants, pour que leur réalité ne se transforme pas en tragédie.

100 000 réfugiés attendue

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies a annoncé, mardi 2 janvier 2024, qu’il s’attend à ce que 100 000 réfugiés supplémentaires arrivent en Mauritanie en provenance des Etats de l’Azawad (nord du Mali).

L’organisation des Nations Unies a indiqué qu’ils arriveraient en plusieurs lots au cours des six prochains mois, cherchant refuge dans l’Etat du Hodh El Sharqi, mettant en garde contre la pression sur les rares ressources de la population locale, ce qui fait craindre des tensions avec les réfugiés de l’Azawadi en raison de leur nombre croissant. surpopulation dans les zones frontalières.

Augmentation des déplacements vers l’Algérie

En Algérie, la plupart des personnes déplacées sont restées dans la zone frontalière de Tin Dawatin, et la surpopulation y a augmenté.

Des dizaines de milliers de familles sont arrivées de Kidal, Enviv, Tessalit, Ibibra et Tin Escu.

Dans la même municipalité azawadienne se trouvaient des personnes déplacées de l’État de Minca arrivées depuis mars et avril 2022 lors des massacres de l’Etat islamique dans cet État.

Les principales raisons de déplacement des villes

-Les massacres quotidiens répétés de l’armée malienne et des mercenaires de Wagner contre des civils, notamment dans les États de Tombouctou et de Kidal, où plus de 500 civils ont été tués dans ces violations répétées, qui consistent notamment à tuer des civils, piller leurs biens, incendier leurs maisons et détruire des civils. Ces violations se poursuivent du 4 août 2023 au 2 janvier 2024.

-L’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation par l’armée malienne et le retour à une phase de guerre de longue durée entre les mouvements azawadiens et le Mali, dont la plupart des civils ne veulent pas être victimes.
-Génocide ethnique et changement démographique dans les régions de l’Azawad, que l’armée malienne a récemment mené, ainsi qu’une politique de la terre brûlée, puisque ses massacres et ses frappes aériennes visent principalement les civils touaregs, arabes et peuls.

 

 

Sources skyNews

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Mauritanie : Le Syndicat des Éditeurs de la Presse Mauritanienne organise un banquet d’Iftar (VIDEO)

Le syndicat des Editeurs de la presse mauritanienne ( SEPM) a organisé un banquet d’iftar en l’honneur de quelques amis

admin admin 16/04/2023

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

Mauritanie : La Mauritanie et l’Algérie annoncent l’ouverture du point de passage frontalier

Mauritanie : La Mauritanie et l’Algérie annoncent l’ouverture du point de passage frontalier

Le ministère de l'Intérieur Mauritanien a annoncé samedi soir que toutes les mesures nécessaires ont été prises

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie : Le FMI prédit, un meilleur taux de croissance d’ Afrique pour l’année prochaine

Mauritanie : Le FMI prédit, un meilleur taux de croissance d’ Afrique pour l’année prochaine

Le Fonds monétaire international a annoncé qu'il s'attend à ce que la Mauritanie devienne le pays le plus développé du continent africain au cours de

23/02/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole