Mauritanie : Des champs gaziers de 80 000 A 110 000 milliards de M³ de réserves en développement

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
Gaz petrol

La Mauritanie a révélé des développements dans le champ gazier de Bir-Allah, dont les réserves sont estimées à plus de 80 000 à 110 000 milliards m³, et qui pourraient remodeler la carte de la production gazière mondiale.
L’immense champ gazier est situé à 60 kilomètres au nord du champ Grande Tortue Ahmeyim (GTA), et à 100 kilomètres des côtes, dans les eaux territoriales de la Mauritanie.

Lors de sa participation à un colloque en marge de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP28), le ministre du Pétrole et de l’Énergie, Nani Ould Achrougha, a annoncé que la Mauritanie exporterait la première cargaison de gaz naturel découvert au milieu de l’année prochaine. .

Ould Achrougha a ajouté : « La Mauritanie produira, au milieu de l’année prochaine, la première cargaison de gaz destinée à l’exportation à partir du champ Grande Tortue Ahmeyim partagé avec le Sénégal, et que le gaz qui devrait être produit à partir du champ « Grande Tortue Ahmeyim » et Les champs « Bir Allah » constituent une belle opportunité pour la Mauritanie et auront des répercussions sur l’économie du pays.

La Mauritanie dispose d’énormes réserves de gaz estimées à 110 000 milliards de mettre cubes, ce qui la place au troisième rang en Afrique après le Nigeria (207 000 milliards de pieds cubes) et l’Algérie (159 000 milliards de pieds cubes).
La Mauritanie surpasse l’Égypte, dont les réserves sont estimées à 63 000 milliards de mettre cubes, et la Libye, avec environ 55 000 milliards de mettre cubes. En octobre (2022), la Mauritanie a signé un contrat avec BP et Kosmos pour commencer l’exploration et le partage de la production du champ gazier de Bir-Allah, dans le cadre du développement et de la valorisation des capacités pétrolières et gazières nationales.
L’énergie en Mauritanie
Nani Ould Achrougha avait déclaré, à l’ouverture de la troisième édition de la Conférence et Exposition des pays riverains du bassin côtier (MSGBC), que malgré les efforts de transition vers les énergies bas carbone, le gaz joue un rôle important dans cette transition, car il représente une énergie avec moins d’émissions de carbone, par rapport à d’autres sources d’autres combustibles fossiles, c’est pourquoi le gaz naturel est connu sous le nom d’énergie de transition.
Il a ajouté que les politiques visant à développer les projets de gaz naturel et à maximiser leurs rendements pour l’économie nationale constituent une priorité particulière dans les politiques énergétiques de la Mauritanie, car les prévisions économiques les plus fiables indiquent que la demande mondiale de gaz connaîtra une augmentation croissante, culminant d’ici 2035, en conjonction avec avec l’augmentation de l’énergie produite à partir de l’hydrogène vert et de ses dérivés. .
Il a souligné que le secteur énergétique en Mauritanie a réussi à cristalliser une vision stratégique intégrée, visant à faire du pays un futur pôle intégré d’énergies renouvelables, à produire et exporter du gaz et à le consommer localement, et à produire des minéraux verts.

Il a xpliqué que cette vision stratégique vise à assurer la sécurité énergétique du pays, à fournir de l’électricité à tous les Mauritaniens d’ici 2030, et à faire du secteur énergétique un moteur essentiel de l’économie nationale.
Il a indiqué que pour traduire cette vision, des travaux sont en cours sur plusieurs axes, dont le plus important est le projet de production de gaz du Grande Tortue Ahmeyim, dont la première phase est sur le point d’être achevée, avec un démarrage de la production courant 2024, avec un volume de 2,5 millions de tonnes de gaz liquéfié par an.
Il a ajouté : «Grâce au projet, la Mauritanie et le Sénégal deviendront des pays exportateurs de gaz, et nous travaillerons ensemble pour développer la deuxième phase, ajoutant entre 2,5 et 3 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an.»

L’hydrogène en Mauritanie
Le ministre du Pétrole, des Mines et de l’Énergie a souligné que la Mauritanie s’est réservé une position avancée au niveau des projets d’hydrogène, puisque 4 accords ont été signés, pour une production totale de 85 gigawatts, et que les études de faisabilité ont commencé pour développer certains de ces projets, avec l’espoir de démarrer la production de la phase pilote en 2027.
Il a déclaré : « La Mauritanie est riche d’un grand potentiel dans le domaine du gaz, des minéraux et des énergies renouvelables, car le bassin côtier mauritanien – qui représente une extension du bassin partagé avec le Sénégal, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Guinée Conakry – contient d’importantes quantités réserves de gaz dépassant 100 000 milliards de m³.
Il a ajouté que la Mauritanie dispose d’un grand potentiel en matière d’énergies renouvelables, environ 4 000 gigawatts, dont 500 gigawatts à caractère commercial compétitif qui peuvent être développés.
Il a souligné que le plan de transformation du secteur électrique est en cours de mise en œuvre, car il a donné des résultats encourageants qui ont permis d’élever le niveau d’accès à l’électricité de 42% en 2019 à 56% au cours de l’année en cours (2023).

Il a souligné que les caractéristiques des politiques basées sur les énergies bas carbones, qui commencent à se dessiner, offrent à la Mauritanie des opportunités de développement sans précédent pour accélérer le rythme de la croissance, créer un véritable tissu industriel et offrir de nombreuses opportunités d’emploi.

Il a souligné que Mauritanie possède d’importantes réserves minérales, notamment de fer, qui peuvent être industriellement converties et valorisées en exploitant le gaz et les énergies propres pour produire de l’acier vert.

Ould Laye

 

Loading

Articles Similaires:

  • Articles non Similaires
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Mauritanie : Le Syndicat des Éditeurs de la Presse Mauritanienne organise un banquet d’Iftar (VIDEO)

Le syndicat des Editeurs de la presse mauritanienne ( SEPM) a organisé un banquet d’iftar en l’honneur de quelques amis

admin admin 16/04/2023

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

Mauritanie: Des critiques exacerbées contre Aissata Lam

Mauritanie: Des critiques exacerbées contre Aissata Lam

Les supporteurs mauritaniens ont énormément critiqué la directrice de l'Agence de la promotion de l'investissement, Aissata Lam,

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie-Sénégal: Démarrage imminent de la production du gaz du gisement GTA

Mauritanie-Sénégal: Démarrage imminent de la production du gaz du gisement GTA

Le géant pétrolier BP vient d’annoncer l’arrivée de l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) au sein du projet Grand Tortue Ahmeyim

05/06/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole