A SEM Mohamed Cheikh Ghazouani, Président de la République : des constats réels que vous pourriez vérifier

Share Now

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
Share on whatsapp
professeur_hassan

Excellence,

Ce jour, 14 octobre 2023, je boucle, deux années pleines dans l’antichambre virtuelle d’un Président auxquels s’ajoutent deux mois dans la salle d’attente de son Ministre chargé de son Cabinet !

Excellence, ne trouvez-vous pas cela long, au regard de tout calendrier et de tout agenda. Pour ma part, je constate brutalement, en écrivant ces lignes, que c’est, chez nous, la moitié du mandat d’un Président de la République.

Je constate brutalement, en écrivant ces lignes, que durant cette période, j’ai consacré ma vie entière (24/24, sans exagération) à défendre la stabilité et le progrès d’un État dont vous êtes le Chef.

Je constate brutalement, en écrivant ces lignes, que ces 26 mois d’attente d’un rendez- vous d’une part, et de combat surhumain, sans relâche sans arrêt, aux vues et au su de tous les mauritaniens, il faut ajouter les 24 premiers mois du même mandat, du même Président, de la même République, sous la même démocratie !

Je constate, en écrivant ces lignes, que notre combat politique commun pour la Mauritanie a couvert 80% de votre quinquennat.

Je constate, en écrivant ces lignes que ce Rendez vous n’avait que deux objectifs annoncés :

– établir une sorte de bilan de ce chemin parcouru indirectement ensemble, c’est, je crois, légitime ;

– exposer l’inventaire de mes « pots cassés », (excusez le terme) arbitrairement, notamment sous votre mandat.

J’en déduis que le dit rendez-vous risquerait, au rythme connu jusqu’ici, de ne pas avoir lieu avant 2026.

Excellence

Je vous révèle, par ailleurs, en écrivant ces lignes, que mes contributions destinées à vous, ayant transité par certains de vos proches ont été, parfois, détournées, dénaturées, et ont eu un effet à l’antipode de la reconnaissance républicaine.

Cela me met en colère.

Peut – être ignorez-vous ce sentiment ?

Il y a cependant trois parmi vos collaborateurs qui ne sont pas concernés par cette déformation contre -républicaine. Leurs noms commencent par la D. Pas difficile à deviner !

A cause de la proximité de vous de ceux qui m’ont décrété « ennemi à abattre», je refoule depuis 3 années ce ressentiment, provoqué par leur mépris injustifiable à tous égards, y compris politiquement.

Car ils vous ont apporté parfois du mal, en politique, et en mauvaise gouvernance; quant à moi je ne vous ai apporté ,que du Bien – fut-il modeste, mais aux bons moment.

Je constate, en écrivant ces lignes, que ces années évoquées plus haut, représentant, 15% à 20% de la vie active d’un Expert et d’un Cabinet international qui n’a jamais travaillé que sur financement internationaux, ce qui n’est pas sans signification.

Je constate, en écrivant ces lignes, que cela représente 10% à 20% de l’espérance de vie d’un mauritanien contraint aux mauvaises conditions comme les nôtres.

Je constate, à contrario, en écrivant ces ligne cette grande diffère paradoxale entre – l’abondance , le luxe et les fleuves d’argent légal ou non, dans lesquels nagent ,parfois, ceux qui s’acharnent contre moi et qui sont proches « géophysiquement » de vous, mais desquels vous vous plaignez souvent et même régulièrement, et

– -Les conséquences sur notre patrimoine de leur travail de sape et de casse qu’ils m’ont infligés et les manque à gagner, en contrepartie de mes apports positifs et stratégiques, sur lesquels je ne reviendrais pas à ce stade de mon combat.

Excellence, Il a résulté de tout ce qui précède des points d’interrogation que se posent presque tous les mauritaniens.

Des points d’interrogation sur ma personne, des points d’interrogation sur notre relationnel politique et moral, original à tous points de vue.

Excellence,

– A cause de mon sens de l’honneur, je vis mal le fait d’avoir un point d’interrogation sur « ma tête », fut-ce pour la première fois.

– Du fait de ma loyauté, je redoute toujours d’être source de point d’interrogation pour mes amis ou frères.

Je supporte mal que je sois source, pour vous, de points d’interrogations. Mon soutien à vous ne peut et ne doit être, de mon point de vue, qu’ une « Valeur ajoutée et non une valeur diminuée ou une image déformée. »

Excellence

J’avoue que j’ai appris de vous la patience, – je vous en remercie -mais je n’ai pas encore appris qu’elle n’a pas de limite!

Je reconnais votre attachement à la justice. Mais, comme vous le savez, il n’est de justice que réelle.

Enfin, je tiens à vous remercier du fond du cœur pour toute l’attention , la considération, le respect, la fraternité et même l’affection sincères desquels vous m’avez entourés, chaque fois que nous avons eu l’occasion d’une relation directe.

Cordialement

Veuillez agréer, l’expression de ma très haute considération.

Mohamed ould Mohamed El Hacen

Président de l’institut 2 IRES

Le 14/ 10/ 2023

 

Articles Similaires:

  • Articles non Similaires
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RETROUVEZ DANS LA MEME RUBRIQUE

Mauritanie : Le Syndicat des Éditeurs de la Presse Mauritanienne organise un banquet d’Iftar (VIDEO)

Le syndicat des Editeurs de la presse mauritanienne ( SEPM) a organisé un banquet d’iftar en l’honneur de quelques amis

admin admin 16/04/2023

Réservé uniquement aux Abonnés

EN VEDETTE

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Tribune & Débats

Mauritanie :crash d’un avion militaire appartenant à l’armée

Mauritanie :crash d’un avion militaire appartenant à l’armée

Dans un communiqué publié il y a peu sur sa page Facebook, l'armée mauritanienne a révélé des détails sur le crash d'un avion militaire appartenant

15/05/2024

Follow Us

Find Us on Social Media

Points Chauds

Weekly Newsletter

Subscribe to our newsletter to get our newest articles instantly!

- Advertisement -

VERSION DIGITALE

VERSION P-PDF

SUR LE MOBILE

Les Éditions Papiers

Optimized by Optimole