A la Une

Sahara Occidental: Nouakchott et Alger “appellent à la retenue” Après l’annonce de la fin du cessez-le-feu de 1991 et le chef de l’ONU “regrette” l’échec de ses efforts

La Mauritanie a appelé vendredi toutes les parties à la “préservation du cessez-le-feu” au Sahara occidental après le lancement d’une opération militaire par le Maroc dans le territoire et l’annonce par le mouvement indépendantiste Front Polisario de la fin de ce cessez-le-feu datant de 1991.

Nouakchott “appelle à la retenue” et “invite tous les protagonistes à œuvrer dans le sens de la préservation du cessez-le-feu et à aboutir à une solution consensuelle urgente de la crise”, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le Maroc a annoncé vendredi avoir lancé une opération militaire dans cette région, en dénonçant “les provocations du Polisario”. Environ 200 routiers sont, selon Rabat, bloqués par le Polisario depuis environ trois semaines dans la zone-tampon de Guerguerat, à l’extrême sud de l’ancienne colonie espagnole, sur la frontière nord de la Mauritanie.

Le but de l’opération est de “mettre un terme à la situation de blocage” et “restaurer la libre circulation civile et commerciale” sur la route vers la Mauritanie, a précisé un communiqué des Affaires étrangères marocaines.

“La guerre a commencé. Le Maroc a liquidé le cessez-le feu” signé en 1991 sous l’égide des Nations unies, a déclaré à l’AFP le chef de la diplomatie du Polisario Mohamed Salem Ould Salek, interrogé au téléphone depuis Alger.

L’Algérie  de son coté a vivement déploré vendredi les “graves violations” du cessez-le-feu au Sahara occidental et appelé à l’arrêt “immédiat” des opérations militaires après l’intervention de l’armée marocaine dans une zone de ce territoire disputé.

“L’Algérie appelle les deux parties, le Maroc et le Front Polisario, à faire preuve d’un sens de responsabilité et de retenue”, a indiqué le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dénonçant des “provocations du Polisario” au Sahara occidental, le Maroc a annoncé vendredi avoir lancé une opération militaire dans la zone tampon de Guerguerat, à l’extrême sud de ce territoire au statut indéfini, afin de rouvrir une route bloquée vers la Mauritanie voisine.

Alger, soutien traditionnel du mouvement indépendantiste sahraoui du Polisario, appelle également à “la cessation immédiate de ces opérations militaires, dont les conséquences sont de nature à affecter la stabilité de toute la région”, et au respect de l’accord de cessez-le-feu signé entre les deux belligérants en 1991 sous l’égide de l’ONU.

Dans son communiqué, le ministre algérien des Affaires étrangères dit “attendre” du secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, et de la Mission des Nations unies au Sahara occidental (Minurso) “l’accomplissement scrupuleux de leurs missions, sans restrictions ni entraves, et dans l’impartialité qu’exigent les développements actuels”.

Enfin Alger “réitère” sa demande de nomination, “dans les plus brefs délais”, d’un successeur à l’émissaire onusien Horst Köhler, qui a démissionné en mai 2019 pour des raisons de santé, et la reprise des pourparlers impliquant le Polisario, l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie suspendus depuis mars 2019.

Le chef de l’ONU “regrette” l’échec de ses efforts

Selon des diplomates, aucune réunion formelle du Conseil de sécurité de l’ONU à court terme n’était envisagée vendredi en milieu de journée par les 15 membres de l’instance onusienne chargée de la paix et de la sécurité dans le monde.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, “regrette” que ses efforts ces derniers jours pour “éviter une escalade” à Guerguerat au Sahara occidental aient échoué, a déclaré vendredi son porte-parole, laissant transparaître une critique implicite du Maroc qui a engagé une opération militaire dans cette zone.

Le chef de l’ONU “reste déterminé à faire tout son possible pour éviter l’effondrement du cessez-le-feu” qui prévalait depuis une trentaine d’années entre le Maroc et le Front Polisario, a précisé Stéphane Dujarric.

“Au cours des derniers jours, les Nations unies, y compris le secrétaire général, ont été impliquées dans de multiples initiatives pour éviter une escalade dans la zone tampon de Guerguerat et mettre en garde contre des violations du cessez-le-feu et de sérieuses conséquences à tout changement au statu quo”, a dit le porte-parole.

Antonio Guterres “regrette que ces efforts se soient avérés infructueux et se déclare profondément préoccupé par les conséquences possibles des derniers développements”. Il “appelle les parties à accorder une pleine liberté de mouvement pour la mission (d’observation de l’ONU Minurso) en accord avec son mandat”, a conclu Stéphane Dujarric.

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/sahara-occidental-nouakchott-et-alger-appellent-a-la-retenue-apres-lannonce-de-la-fin-du-cessez-le-feu-de-1991-et-le-chef-de-lonu-regrette-lechec-de-ses-efforts/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Social Influence

PUB

Page normale sans titre

POINTS CHAUDS TV

Archives





Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

Le MAEP, piqué par le vir...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info