A la Une

MAURITANIE : Point de mire/Le Coronavirus, les ministres, les fausses rumeurs et notre journal.


Depuis que le Gouvernement mauritanien a lancé sa campagne de lutte contre la propagation du Virus Covid19, la rédaction de notre journal à mis   en  place elle aussi un système de « veille » d’information pour suivre l’évolution de l’information relative à la situation mais aussi pour accompagner les pouvoirs publics dans le combat qu’ils mènent pour la sensibilisation des populations, la sécurisation de l’information en contournant les fausses rumeurs. Nous avons mis en place par ailleurs un système de dépistage des  activités des responsables du gouvernement  impliqués directement ou indirectement dans la mise en place du plan de riposte. Pour certains, nous  sommes entrain de dévier de notre trajectoire déontologique parce que nous nous éloignons de notre ligne éditoriale pour mettre en évidence le travail responsable et efficace que  certains de nos ministres accomplissent  sur la ligne de front de la lutte contre le coronavirus.

Ce que beaucoup de mauritaniens ne veulent pas comprendre ou ne cherchent pas à comprendre c’est que nous sommes dans une situation d’exception. Comme le disait le Ministre de la Fonction publique Camara Saloum Mohamed  hier au cours du journal télévisé de 21 h 30, « la situation est grave. Très grave ». Ce qui veut dire simplement que nous sommes en guerre ouverte. Cette guerre est à fronts multiples. Et comme d’ailleurs on le constate,  à cette situation exceptionnelle,  le pays recommande un comportement citoyen exceptionnel. Dans ces circonstances particulières -comme l’a dit le ministre de la jeunesse-, “le comportement citoyen c’est avant tout et surtout  de  « faire circuler des messages de sensibilisation, de prévention et appeler tous  les citoyens à faire preuve de solidarité avec les pouvoirs publics en ces moments difficiles dans cette lutte qui nous oppose tous sans exception à une situation dont nous ne tenons ni les « tenants ni les aboutissants ».

Il est regrettable cependant de constater qu’à travers les réseaux sociaux certains malintentionnés s’accrochent à des faits divers insignifiants pour dénigrer les pouvoirs publics. Il est regrettable par exemple  de constater qu’à travers les réseaux sociaux et dans  ces moments difficiles certains véhiculent encore des messages de haine et mettent en évidence par des propos  malhonnêtes leur idéologie « malsaine et malintentionnée » dans un contexte qui n’est pas ou plus politique. La Mauritanie est en guerre. La Mauritanie est en guerre contre un virus qui a franchi toutes les barrières infranchissables  qui ont été mises en place par notre  département de la Santé dont le premier responsable,  le ministre,  n’a pas fermé l’œil depuis la mi-décembre 2020. Un homme dont toutes les énergies physiques ont été épuisées par des « veilles » qui lui imposent de rester vigilant 24/24.  Un homme qui a sacrifié tout son temps pour regarder à la loupe et au “microscope” chaque détail de tous ce que font  les responsables de son département mais également ce que font les responsables de tous les autres départements.

Quand je pense à tout ce que ce premier responsable, le ministre de la santé,  fait avec conscience, civisme et patriotisme en allant même au delà de ses limites physiques humaines et que d’autres pendant ce temps s’attardent sur des détails anodins pour le discréditer, j’ai envie de dire à ceux qui n’ont pas conscience de la gravité de la situation que le régime  en place n’est pas entrain de jouer au spectacle. Loin de là. Le gouvernement en place nous donne une leçon qui doit nous apprendre à comprendre que chaque ministre de ce gouvernement est responsable et conscient qu’il est là pour l’intérêt du pays. Pour l’intérêt des  citoyens de ce pays.  Je m’attarde un peu sur les accusations portées sur les ministres de la santé et celui de la défense à travers les réseaux sociaux qui propagent des informations selon lesquelles leurs enfants ont été “extirpés” des centres de confinement et ramenés chez eux et que les autres sont restés soumis à une « garde-à-vue » de confinement. Il ne peut faire circuler de telles informations que des attardés qui sont assoiffés de faire propager des informations diffamatoires. Je veux simplement rappeler au cas où il s ne le savent pas,  que toute personne qui peut « s’autoconfiner » peut être exemptée du confinement « dans les centres d’accueil ». Je donne pour preuve, le fils de mon frère arrivé d’Algérie. Il s’est confiné volontairement et consciencieusement  chez nous et aucun de nous n’a pu jusqu’à ce jour le contacter. Ce jour le 6eme depuis son arrivée.  Il est aberrant de faire croire que le ministre de la santé qui ne dort pas nuit et jour, qui ne se repose pas nuit et jour pour trouver des solutions de parade  pour briser toute chaîne de contamination éventuelle,  va laisser son enfant se balader à risque dans les rues de la capitale. Il est impensable aussi  que le ministre de la défense qui a mis toutes les forces militaires et paramilitaires dans la bataille pour rendre hermétiques les  27 entrantes  bouclées par le Ministre de l’intérieur pour nous protéger contre une éventuelle invasion du virus,  va jouer au risque en laissant son enfant se balader dans la nature avant la fin de la période de confinement.

Loin des “adwabas”, un ministre sans complexe.

Ce que de mon avis, tous les mauritaniens  doivent comprendre et avoir à l’esprit c’est que notre pays est en état de siège. La bataille de la troisième « guerre mondiale » a franchi nos frontières. Il n’y pas et il n’y aura pas de  complaisance  dans les décisions prises par les pouvoirs publics de lancer toutes les forces dans la bataille. La preuve.

Hier, j’ai vu de mes propres yeux le ministre de la jeunesse, le play-boy des « adwabas » le Dr. Taleb Ould Sid’Ahmed, entrain de distribuer des flyers de recommandations et de sensibilisation  en toute humilité, en toute modestie et sans complexe.  Le ministre, (à qui je voulais poser une question mais qui était trop pris),  prenait des  risques élevés dans un bain de foule oubliant son rang et transcendant les règles élémentaires de précautions  et de sécurité qu’impose à un ministre sa fonction. Pourquoi ? Parce que ce qu’il faisait il le faisait pour son pays. Pour les générations futures dont il est le premier responsable et le meilleur exemple.

Le ministre de la culture et des relations avec le parlement, Dr. Sidi Ould Ghaber biologiste de profession a donné un cours magistral à la télévision nationale pour évoquer les contours scientifiques de la situation dans laquelle le monde et le pays  sont plongés par la propagande du virus.

Dans l’entretien qu’il a accordé à la télévision nationale Dr. Sidi Ould Ghaber s’est beaucoup appesanti sur les comportements citoyens attendus de chacun de nous pour que nous puissions ensemble et chacun en ce qui le concerne jouer le rôle de relais pour sensibiliser les populations sur les règles élémentaires d’hygiène à observer. Le ministre , à l’instar d’autres de ses collègues a mis à profit ses vacances de jeudi pour se lancer dans une campagne de sensibilisation de proximité.

Les watsapps des inconscients et des irresponsables.

En ces moments difficiles, normalement la responsabilité de chacun de nous doit peser dans la balance de la solidarité avec les pouvoirs publics pour limiter les dégâts de ce virus qui s’est « invité »chez nous  sans préavis . Notre pays est pris en tenaille entre le Maroc,  le Sénégal et l’Algérie pays touchés. Les mauritaniens doivent savoir lire à travers les efforts des pouvoirs publics les raisons   qui  nous rappellent  à l’ordre et à la prise de conscience,  le civisme et l’amour de notre pays. Les autorités n’ont rien à cacher et en toutes transparence nous mettent au niveau de l’information. Ces spéculations qui circulent et qui sont des caractères malveillants intentionnels doivent cesser.

C’est vraiment regrettable de constater que pendant que le chef de l’Etat très préoccupé par le danger qui guette les citoyens de son pays est obligé de recourir à des prises de décisions fortes, contraignantes et parfois coûteuses pour le pays, pendant que le premier ministre, tous les membres du gouvernement, les chefs des état-Majors des forces armées veillent nuit et jour et tous les jours  pour assurer notre sécurité et nous protéger des dangers qui nous menacent, d’autres veillent nuits et jours pour propager des informations diffamatoires et mensongères  qui ne mènent à rien et qui ne contribuent d’aucune manière à résoudre nos vrais problèmes.

Mauritaniens, grands,  petits, conscients,  inconscients, politiciens, activistes tous qu’il soient de bonne ou mauvaise foi,  dans la bonne ou  dans la  fausse rumeur, doivent savoir que nous sommes en guerre. Nous sommes en guerre. Et puisque nous sommes en guerre, tout « déserteur » du front  dans ces circonstances exceptionnelles doit être recherché  et neutralisé.

Depuis 1960, date de notre indépendance, c’est la première fois que le gouvernement décide de fermer les mosquées aux prières de rassemblements. Est-ce que c’est pour s’amuser que le ministre des affaires islamiques a fait  prendre à l’état  une décision si grave ? Notre conscience nous interpelle tous, noirs, blancs, résidents ou nationaux. Chacun de nous doit porter une arme pour chasser l’ennemi de notre territoire. Et cette arme est la sérénité, le calme, le comportement responsable. On ne peut accepter d’avoir une armée en guerre ou certains se battent sur le ligne de front où la guerre fait rage pendant que d’autres croisent les bras et n’arrêtent pas de parler pour véhiculer des mensonges et des dénigrements injustifiés.

Mohamed Chighali

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mauritanie-point-de-mire-le-coronavirus-les-ministres-les-fausses-rumeurs-et-notre-journal/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Social Influence

PUB

Page normale sans titre

POINTS CHAUDS TV

Archives





Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

Le MAEP, piqué par le vir...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info