A la Une

Mauritanie : les avocats d’Aziz tirent la sonnette d’alarme

La  membre de l’équipe de défense de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz l’avocate libanaise sanderella merheh  a averti de cesser de défendre leur client, ou de saisir les tribunaux internationaux, en cas de poursuite de ce qu’elle a qualifié de mesures arbitraires non fondées sur une base légale contre l’ancien président.

L’avocate libanaise a souligné lors d’une conférence de presse mercredi soir qu’elle n’accepterait pas d’être un faux témoin de la loi dans ce pays qu’elle  respecte.

Cendrillon a souligné que l’ordre de déposer leur client en prison émis mardi soir avait peut-être surpris beaucoup de gens, mais pas surpris leur client, ajoutant qu’il les avait informés qu’il avait des informations comme quoi  et depuis des semaines qu’il y avait des préparation à son renvoi en prison, et s’attendait à ce qu’une ordonnance de garde soit émise contre lui.

L’avocat libanais a demandé: pourquoi l’ancien président est-il empêché de quitter le pays pour la France pour suivre son état de santé Selon quelle base légale l’empêche de quitter le pays en état de liberté, pendant des jours avant le début de son procès Ainsi que la raison de son interdiction au district de Benchab de l’État d’inchiri

L’avocat a décrit l’emprisonnement de leur client à l’école de police en attendant son procès comme une mesure illégale, soulignant que le peuple mauritanien exige des procès pour lutter contre la corruption, et c’est son droit, mais le procès anti-corruption doit avoir des règles et des procédures, soulignant que ce que leur client subit maintenant est un enlèvement.

Cendrillon Merhej a déclaré que le juge aurait dû émettre une ordonnance de garde à vue contre leur client le 12  lors de sa comparution devant le président du tribunal conformément à la lettre de la loi, considérant que la tentative du juge maintenant de corriger cette erreur ne peut se faire par une autre erreur.

L’avocat libanais a évoqué la possession par la défense d’un rapport du médecin de l’ancien président en France, affirmant que les problèmes cardiaques subis par Ould Abdel Aziz avaient été causés par l’emprisonnement dont il avait été précédemment victime à l’école de police de Nouakchott, ajoutant que les complications dont il souffrait le hantent toujours.

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mauritanie-les-avocats-daziz-tirent-la-sonnette-dalarme/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Ainsi que des listes d'ajouter côté du panneau de contrôle





Mauritanie/ Ghazouani: De...

Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info