A la Une

Mauritanie : Flintlock 2020 / Démonstration d’échec pour les américains.

1.600 soldats appartenant à différents corps des armées de 34 pays africains se sont retrouvés en Mauritanie pour les prestigieux exercices militaires initiés par les forces spéciales américaines destinées à mettre au top niveau la préparation des soldats des pays pauvres d’Afrique confrontés aux violences terroristes. Invités cette année, des éléments du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Tchad, du Cap-Vert, de la Cote d’ivoire, du Ghana, de la Guinée, du Maroc, du Niger, du Nigeria du Sénégal et du Togo. Pour faire multicolore dans ces exercices des forces spéciales d’Autriche, de la Belgique, du Brésil, du Canada, de la République Tchèque,  de la France, de l’Italie, du Japon, des Pays-bas, de la Norvège, de la Pologne, du Portugal, de l’Espagne et du Royaume Unis se sont  ajoutés aux soldats mauritaniens et africains.

La Mauritanie a offert ce qu’elle avait de plus précieux. Son désert dont le prolongement finit au Mali et au Niger. Ses montagnes de la vallée d’Azougui  »qui donnent envie de se battre » disait il y a bien long temps un général français. Ses vallées humides de la région du fleuve où les configurations géophysiques rappellent le centre du Mali et le Nord du Burkina.  Les autres pays ont affecté à ces exercices  des soldats appartenant à des contingents de pays en difficultés face au terrorisme pour s’inspirer des dernières techniques de combats contre les guérillas. L’armée américaine le symbole de la puissance et de l’organisation des systèmes de défense et de réaction rapide était censée donner la logistique et la puissance de feu. Mais malheureusement ce qui devait être sur le plan didactique, logistique et technique  un grand événement et une grande réussite militaire pour les formateurs militaires américains  a débuté par un  lamentable échec.

Selon le très crédible  magazine américain, Foreign Policy, Washington n’aurait pas réussi l’organisation de ces manœuvres militaires du Flintlock 2020, qui se sont  déroulés en Mauritanie s’ils n’avaient pas obtenu en dernière minute le soutien logistique fourni par l’un des pays participants.

De sources  militaires on apprend que  les États-Unis,  le pays le plus puissant du monde et le mieux équipé militairement n’avait envoyé en Mauritanie qu’un seul avion C-130 pour le  transport des troupes et du matériel. Cet appareil,  l’unique avion américain qui a participé à ces prestigieuses manœuvres, est tombé en panne  le second jour des opérations, immobilisant des officiers américains et étrangers  quatre jours durant  au Sénégal.

Si les manœuvres ont fait sortir  les soldats américains de ces exercices la tête basse, les  Forces spéciales marocaines qui  participaient à ces exercices sont revenus dans leur pays la tête haute. Larguées à partir de la ville d’Atar,   les unités spéciales marocaines ont effectuées des exercices théoriques et pratiques relatifs aux premières interventions médicales pour secourir les blessés.

Les soldats marocains ont, en outre, procédé à des opérations d’intervention dans les zones urbaines ainsi qu’à des exercices de tirs réservés aux membres de la deuxième division d’infanterie parachutiste. Par ailleurs, les forces spéciales mauritaniennes qui se sont distinguées par leur discipline et leur familiarisation avec les zones de combats ont effectué des exercices militaires réussis. Les 1600 soldats qui ont pris part à ces manœuvres ont joué chacun sa  partition. Les américains peut-être fatigués par des guerres en Irak,  en Afghanistan, en Syrie sont arrivés en Mauritanie pour ces manœuvres très peu motivés, peu équipés et très mal préparés à faire face à une situation où la logistique est l’élément déterminant de la réussite.  Sinon comment expliquer que l’armée la plus puissante du monde soit handicapée par un manque de moyens qui a cloué au sol ses soldats au Sénégal pendant quatre jours. Et si les manœuvres s’étaient déroulées en grandeur nature et sur un terrain de conflit, les américains allaient-ils faire appel aux chameaux des unités mobiles mauritaniennes pour évacuer leurs soldats où demander d’être ramenés en stop au bercail par des trafiquants et des terroristes qui pullulent dans ces zones réservées aux exercices ? Vive la pauvre Amérique ! Prévoir un C130 pour le transport de 1.600 soldats, on a pas besoin d’être un stratège militaire pour comprendre que c’est nul. Vraiment nul.

Msd

Partager une information c'est comme donner la vie

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mauritanie-flintlock-2020-et-si-ould-abdel-aziz-donnait-le-coup-denvoi-des-manoeuvres/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

10 Jul 2020, 7:22 AM (GMT)

Coronavirus Stats Mauritania

5,203 Total Cases
146 Death Cases
2,111 Recovered Cases




Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

Le MAEP, piqué par le vir...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info