A la Une

Mauritanie : ETUDE DE CAS. Quand un ministre démolit…. les fraudes.

S’il y’a un ministre qui porte sur ses épaules le poids de « tous les poids » d’un cumul de 60 ans de gestion anarchique de l’espace foncier et public de Nouakchott, c’est bien Sid ’Ahmed Ould Mohamed ministre de l’Habitat de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire. La mission que s’est confiée ce ministre, pour concrétiser et matérialiser  les vœu  du chef  de l’état de mettre fin au désordre indescriptible instauré par le visage de notre capitale, le met  face à de très nombreux ennemis pour la plupart armés  parfois de faux, parfois de « vrais faux » et le plus souvent armés de « faux vrais ». Mais le met également face à des défis énormes à surmonter.

Le Ministre de l’Habitat livre actuellement un combat  et  qui l’oppose à des propriétaires fonciers de lots et  de terrains  parfois fictifs, parfois réels  mais qui ont tous une chose en commun, ils sont en conflit avec  le plan cadastre de la Capitale, avec les textes, les lois et les règlements en vigueur. Ce ministre se  retrouve donc malgré lui, dans le collimateur de trafiquants  fonciers de tous genres. On les retrouve à tous les niveaux, dans toutes les couches de la population et ils sont souvent confondus dans un enchevêtrement de problèmes incroyables et indescriptibles créés par une Mafia dont des éléments d’un « profil nouveau » suscitent des interrogations.

En application de la décision prise par le Conseil des Ministres il y’a quelques semaines, le ministre a fait tirer en sa présence le  lundi 13 septembre le nouveau Plan Directeur de Nouakchott. Ce nouveau plan, fruit d’études d’aménagement urbain scientifique, va placer notre capitale dans un environnement moderne qui respectera désormais et pour toujours  tous les aspects du cadastre en tenant compte des normes  appliquées dans le monde entier.

En plus qu’il permettra  à la Capitale de sortir de son étouffement et de   respirer à pleins poumons, ce plan  l’un des plus modernes d’Afrique permettra  à tous les services dont les activités doivent  se greffer sur son tracé, comme la Somelec, la SNDE, la Mauriposte et peut être dans un avenir proche la Somagaz, de pouvoir travailler sur la base d’un outil fiable, moderne  et d’une lecture aisée pour tous les topographes, les techniciens et les géomètres.

Après avoir relevé le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement d’une  chute qui avait fracturé sa mission véritable,  et, après avoir posé les rails du toilettage du  Ministère du Commerce qui était complétement  handicapé   par une gestion   opaque  durant  la  décennie passée,  le Ministre Sid’Ahmed Ould Mohamed donne maintenant comme par le passé  la preuve de ses compétences mais surtout de sa rigueur dans la gestion des affaires de son département.

En supervisant au début de cette semaine, le lancement du tirage du nouveau Plan Directeur de Nouakchott, le Ministre lance un message qui n’est pas codé qui est même très  clair à tous les citoyens de ce pays, qu’ils soient  responsables ou simples citoyens. « Rien ne sera plus comme avant. La gabegie, le faux et l’usage de faux,  feront place à la rigueur, la bonne gestion et surtout à la  transparence  comme l’a décidé le président de la République et cela  quel qu’en soit le prix». Mais comme l’a dit aussi le Ministre,  quel que soit cette rigueur, personne ne sera lésé et personne ne sera débouté de ses droits, si droits il y’a.

Malheureusement, comme l’avait laissé comprendre le  ministre, on ne peut pas faire omelettes sans casser des œufs. Ce n’est pas le Ministre Sid’Ahmed Ould Mohamed qui devait l’apprendre à des mauritaniens inconscients qui parfois ont investi  beaucoup et à grands risques.  Ils étaient sensé savoir que les omelettes ont un « prix ».

 

 

Mohamed Chighali

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mauritanie-etude-de-cas-quand-un-ministre-demolit-les-fraudes/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Éditoriale

Page normale sans titre

C’est finalement avec adresse politique et intelligence que le royaume chérifien a raccompagné les islamistes à la porte. Petite malheureusement. Fin donc d’un conflit politique et idéologique qui couvait depuis de longues années. L’adage dit « après la pluie c’est le beau temps ». Si le proverbe s’applique majestueusement au Makhzen, Malheureusement ça ne s’applique pas aux islamistes du PJD qui, après le beau temps se retrouvent dans la tourmente d’un échec lamentable conséquence d’un vote sanction infligé par les marocains à cette formation politique au profit de partis considérés comme proches du palais royal......

Suite...

l’ESSENTIEL DE POINTS CHAUDS

POINTS CHAUDS TV

..Ecoutez Points Chauds NetRadio





Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info