A la Une

Mauritanie : Affaire d’Esclavage à Kaédi : Le Sifflet final

Affaire d’Esclavage à Kaédi : Le Sifflet fina
Le combat des uns et des autres dans ce que l’on peut appeler désormais l’affaire de l’esclavage à Kaédi au niveau de la communauté Mpaly Kaba a été débroussaillé ce jour et il n’existe plus aucun doute, aucune confusion n’est désormais acceptable, nous pouvons l’appeler et le renommer par tout ce que nous voulons, sauf de l’esclavage, sauf de la servitude de l’homme par l’homme.
En effet, les protagonistes, les autorités de la république toutes branches confondues, les organisations de droits de l’homme et même la communauté internationale attendaient la sortie de BIRAM ABEID DAH sur cette affaire.
D’ores et déjà nous attirons votre attention que la lutte contre l’esclavage n’est pas sous le monopole de BIRAM, d’autres organisations existent, certains ont déjà donné leur avis, d’autres ont même mener des actions dans ce sens. Biram qui n’est d’ailleurs pas un saint, loin de là, mais il est et demeure à l’heure actuelle, le champion, pour ne pas dire le seul avec son organisation à mener une bataille et dont l’objectif final est de faire reculer les pratiques esclavagistes et les séquelles qui vont avec.
La philosophie de l’IRA reste la non-violence en action et en réaction.
C’est pourquoi l’avis d’un homme comme celui-ci sur l’affaire de Kaédi vaut jugement, serait même une fatwa si je me permettais d’abuser de cette expression.
Quand son collaborateur a voulu glisser l’affaire de Kaédi dans la liste des pratiques esclavagistes cités par Biram, ce dernier répondit sèchement et de manière spontanée, « l’affaire de Kaédi est une autre chose ». C’est une autre chose, il ne s’agit pas d’une affaire d’esclavage. Moi mon combat est fini à cet instant. Mon combat n’est pas de dire qu’il n’y a pas eu de frustrations des uns provoqués par d’autres, mont combat est de requalifiés les faits. Car la mauvaise qualification des faits entraîne de facto l’impossibilité de trouver une solution.
Dans la lutte pour les droits civiques, il n’y a pas de confusion et d’amalgame pour certaines expressions aussi sensibles et graves comme (Esclavage, Servitude, discrimination, ségrégation, considération ; pratiques esclavagistes, ancien esclave, descendant d’esclave, le racisme ainsi que leurs séquelles).
Ce fait étant dépassé, j’invite les uns et les autres au vrai diagnostic, il y a eu des violences, il y a eu des frustrations, il y a eu des insultes. Ce qui nous oblige à passer au crible notre vivre ensemble et corriger les tares dans la paix et sans aucune forme de violence. Car la violence est de nature à desservir la cause pour laquelle elle a été utilisée.
Je sais, malgré les progrès réalisés, notre société garde encore une manière de fonctionner pouvant appeler à la frustration, l’organisation sociale, les promotions, les nominations se font sur la base des familles « qui comptent ». La considération de l’autre juste par ce qu’il est le fils de tel. Me qualifier de bonne ou de moins bonne personne par ce que je suis issue de telle ou de telle autre famille. En fin le métissage qui est le talon d’Achille, un blocage hérité de nos ancêtres et consolidé par le code des statuts du personnel de la Mauritanie.
Je dirais aux descendant de nobles, de ne pas penser que l’absence d’esclavage avéré est déjà tout et qu’il n’y a plus rien à réclamer. Il y a aura toujours des foyers de frustration et nous avons l’obligation d’être attentif aux signaux pour encore avancer et avancer dans l’œuvre de la constante Mpaly Kaba.
Je dirais aux descendants d’esclave que le premier levier pour sortir des situations désobligeantes comme l’esclavage, leurs séquelles et les pratiques et considérations similaires est l’obtention de la connaissance (les études quel que soit le domaine) ; les études, la spécialisation conduit à la réussite économique et la réussite économique de masse conduit à l’Independence financière et idéologique.
Nous devrions compter d’abord sur notre capacité à faire bouger les lignes par nous même sans tambours ni trompette juste par la force du travail. Si nous avions autant de médecins, autant de hauts cadres, autant de hauts gradés, autant de grands commerçants ; d’entrepreneurs ; d’ouvriers qualifiés, et personne ne viendra nous traiter de sous-hommes.
Et je finirai par dire à nous tous, qu’aucune violence (physique, morale ou verbale) ne peut nous faire avancer, individuellement que collectivement.

 

Cheikhna Diagana

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mauritanie-affaire-desclavage-a-kaedi-le-sifflet-final/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

..Ecoutez Points Chauds NetRadio

Éditoriale

Mauritanie : Le tout sécuritaire tue la sécurité Page normale sans titre

Alexandre Soljenitsyne est perçu comme l’un des plus puissants critiques du communisme en Union soviétique. Sa citation la plus populaire disait ” Nous savons qu’ils mentent, ils savent aussi qu’ils mentent, ils savent que nous savons qu’ils mentent, nous savons aussi qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent et pourtant ils persistent à mentir.” Dès la première heure de l’annonce de l’information sur le piratage de la Mauritania Airlines, la seule préoccupation des autorités était de brouiller les pistes afin que cet incident, de gros calibre, puisse faire l’objet de plusieurs versions, histoire de masquer la réalité et en faire un simple fait divers.

l’ESSENTIEL DE POINTS CHAUDS

Archives

POINTS CHAUDS TV





Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

Le MAEP, piqué par le vir...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info