A la Une

Mali: les femmes de Gao savourent leur liberté retrouvée

Pendant les dix mois de règne des jihadistes dans la région de Gao, les femmes ont été les premières victimes de l’application rigoriste de la charia. Aujourd’hui, elles savourent la liberté retrouvée. Certaines ont retiré leur voile, imposé par les islamistes, d’autres portent des pantalons. Aucune ne regrette le départ groupes armés.
A Gao, les islamistes du Mujao avaient imposé le port du voile. Ici dans une salle de classe, en septembre 2012.
Les femmes de Gao prennent leur revanche. Les islamistes avaient fait d’elles des personnes qui devaient essentiellement rester à la maison, se voiler et apprendre le Coran. Aujourd’hui, il n’y a plus d’islamistes, il n’y a plus de coups de fouet.
Les femmes de Gao restent pudiques mais, incontestablement, elles savourent le départ des islamistes. Géla Andi ne porte plus le voile. Elle parle à peine français, mais elle a tenu à s’exprimer : « Oui, je suis contente, parce qu’ils sont partis. Je suis contente, c’est très bien. »

A Gao, les femmes renouent avec la vie. Certaines en profitent pour se baigner dans le fleuve Niger. D’autres vont à nouveau chez les coiffeuses. Certaines portent des voiles, mais parfois des voiles « tendance ».
Chose vue dans le quartier Cap de Gao : Marie Etho, 19 ans, porte à nouveau un pantalon. Sa voisine exulte, les cours vont bientôt recommencer à l’école et, enfin, dans une même classe pourront être assis côte à côte hommes et femmes, ce qui était formellement interdit par les jihadistes.

GAO, VILLE LIBRE MAIS TRISTE

Gao est une ville libérée mais elle est également une ville triste. Triste, sans les communautés arabes et touareg qui, en temps normal, y cohabitaient pacifiquement avec les populations sédentaires. Aujourd’hui, dans les huit quartiers de la ville, on ne voit plus de Touaregs ni d’Arabes, ceux qu’on appelait de manière péjorative « les peaux rouges » ou « les peaux blanches ». Certains ont vu leurs boutiques pillées, d’autres leurs maisons. Alors ils ont fui.

Les appels au calme se multiplient. Certes, des Touaregs et des Arabes faisaient partie des mouvements jihadistes, mais non aux amalgames. « Les Touaregs sont une minorité au nord, mais ils sont quand même du nord. Ce sont des Maliens, insiste Ousmane Maïga, membre du conseil des jeunes de Gao. Il y a des Maures, il y a des Arabes, il y a des Bozos et des Bambara. Nous sommes obligés de vivre ensemble. Je lance un appel au calme. Aujourd’hui, c’est le moment, je pense, de se retrouver pour discuter ».

Une initiative est en cours. Il s’agira d’organiser une caravane, dans un premier temps à la périphérie de Gao, pour faire revenir ceux des Arabes et des Touaregs qui sont partis précipitamment.

 rfi

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mali-les-femmes-de-gao-savourent-leur-liberte-retrouvee/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Éditoriale

Page normale sans titre

Le variant « Goita » atteint sa vitesse de croisière en Afrique Ce qui se passe au Mali et dans certains Etats de l’Afrique depuis ces derniers mois, a bien de points communs avec la pandémie de la Covid-19, depuis la ville de Huwai où elle a pris naissance avant de sévir dans les coins et recoins de la planète terre. La sous-région ouest-africaine, le G5 Sahel y compris serait actuellement une carte miniature de cette situation épidémiologique qui continue de préoccuper le monde, dont les regards sont aujourd’hui focalisés sur les souches ou variants, peut-on dire du coup d’Etat initié par le président du Conseil de la transition militaire au Mali Assimi Goïta, lequel, peut être comparé ici comme étant le coronavirus à sa naissance, il y a deux ans.

Suite...

l’ESSENTIEL DE POINTS CHAUDS

POINTS CHAUDS TV

..Ecoutez Points Chauds NetRadio





Mauritanie/ Ghazouani: De...

Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info