A la Une

Mali : Le Monde révèle un camp du centre du Mali devenu un centre de torture

Le journal français Le Monde a révélé que les forces spéciales russes de Wagner arrivées au Mali se sont installées depuis fin janvier dernier dans un camp de l’armée malienne situé dans la région administrative « Nyono » au centre de le pays, qui s’est transformé en centre de torture.

L’armée malienne et les forces spéciales russes de Wagner sont accusées d’avoir commis des exactions contre des civils, utilisant des fils électriques et d’autres outils de torture, comme c’est le cas, par exemple, d’un éleveur de bétail d’Untel, arrêté en février dernier. . On lui posait la même question à chaque acte de torture : où sont les terroristes ? La victime répète : « Je ne sais pas.

Selon le témoignage de ce dernier, recueilli sur le terrain par un défenseur des droits de l’homme et auquel « Le Monde » a pu avoir accès avant de vérifier les détails auprès de sources internationales et locales, l’interrogatoire a été mené par trois hommes : « un homme blanc parlant une langue inconnue, ainsi qu’un militaire et un interprète malien.

Le berger raconte comment l’étranger, qui portait “le même uniforme que les forces armées maliennes, l’a forcé à boire beaucoup d’eau avant que le militaire malien ne lui noue un fil électrique autour des orteils et ne passe le courant plusieurs fois jusqu’à ce que le jeune homme s’évanouisse”. .”

Le jeune homme poursuit : « Après cela, les trois hommes m’ont attaché les pieds et les mains et m’ont suspendu la tête en bas. Le soldat malien a sorti un couteau et m’a dit que nous allions vous tuer, mais l’étranger leur a dit de le quitter, car il n’avait aucune information. Ensuite, je serai libéré.

Dans le centre du pays, poursuit Le Monde, plus d’une dizaine de civils disent avoir été torturés par les forces armées maliennes et des aides étrangères. Un autre berger, qui a été arrêté en février, a déclaré au défenseur des droits humains susmentionné qu’il s’agissait d’une “simulacre de noyade, dans laquelle son nez et sa bouche étaient recouverts d’une serviette et des soldats lui ont jeté des seaux d’eau sur le visage”.

Al-Ra’i a ajouté : “Puis un homme blanc m’a choqué et m’a demandé où se trouvaient les djihadistes.” Une photo obtenue par le journal Le Monde montre le dos déchiré, avec plus d’une dizaine de blessures, d’un autre homme malien, confirmant qu’il a été torturé par les forces armées maliennes et leurs agents russes dans cette base militaire.

“Le Monde” s’est procuré une copie d’un rapport qu’il indiquait être publié mardi 15 mars par Human Rights Watch, dans lequel l’organisation révèle plusieurs témoignages d’habitants du centre du Mali qui affirment également avoir été victimes de violations par les Armée malienne et soldats “blancs”. Dans l’un de ces témoignages, l’un d’eux confirme avoir été détenu au camp de Diabaly au début de ce mois de mars, et « il a vu des militaires sortir une trentaine d’hommes de leur cellule pendant la nuit, dont les bras et les jambes étaient cassés, avant de les mettre  dans des camions.

Le lendemain, à une dizaine de kilomètres de là, au moins 35 corps sont découverts près du village de Dangwere Wotoro. Trois proches de personnes portées disparues après leur arrestation par l’armée malienne ont déclaré à l’ONG s’être reconnus dans ce charnier. Des vidéos obtenues par le journal Le Monde montrent des dizaines de corps calcinés, dont certains menottés et les yeux bandés.

Les corps gisaient en groupes sous les arbres au soleil. Certaines des têtes semblaient avoir été touchées par des balles, et certaines avaient des trous dans la poitrine. Selon l’ONG, il s’agit des “allégations les plus graves d’implication de soldats gouvernementaux depuis 2012”.

Plusieurs sources ont identifié les “soldats blancs” martyrisés comme des mercenaires du groupe russe, dont près d’un millier ont été envoyés dans le centre et le nord maliens pour soutenir l’armée dans sa lutte contre les groupes jihadistes qui n’ont cessé d’étendre leur contrôle depuis 2012.

Mais la junte militaire depuis le double coup d’État d’août 2020 et mai 2021 n’a cessé de nier la présence dans le pays de membres de Wagner – déjà accusés de nombreuses violations en République centrafricaine et en Libye – affirmant que seuls des formateurs russes ordinaires ont été déployés. dans le cadre du renforcement du partenariat militaire entre Bamako et Moscou. Selon les autorités maliennes, un rapprochement s’est opéré pour pallier le vide sécuritaire créé par la fin de l’opération antiterroriste française « Barkhane » au Mali.

 284 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mali-le-monde-revele-un-camp-du-centre-du-mali-devenu-un-centre-de-torture/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Éditoriale

Page normale sans titre

Le variant « Goita » atteint sa vitesse de croisière en Afrique Ce qui se passe au Mali et dans certains Etats de l’Afrique depuis ces derniers mois, a bien de points communs avec la pandémie de la Covid-19, depuis la ville de Huwai où elle a pris naissance avant de sévir dans les coins et recoins de la planète terre. La sous-région ouest-africaine, le G5 Sahel y compris serait actuellement une carte miniature de cette situation épidémiologique qui continue de préoccuper le monde, dont les regards sont aujourd’hui focalisés sur les souches ou variants, peut-on dire du coup d’Etat initié par le président du Conseil de la transition militaire au Mali Assimi Goïta, lequel, peut être comparé ici comme étant le coronavirus à sa naissance, il y a deux ans.

Suite...

l’ESSENTIEL DE POINTS CHAUDS

POINTS CHAUDS TV

..Ecoutez Points Chauds NetRadio





Mauritanie/ Ghazouani: De...

Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info