A la Une

Mali: Le groupe Al-Nosra al-Islam des musulmans approchent de Bamako

Les attaques du groupe Al-Nosra al-Islam et des musulmans ont eu lieu dans les régions de Mopti et Ségo

Il a également lancé une attaque à l’aide de deux voitures piégées suicide sur la base militaire

Au cours des dernières semaines, le groupe Al-Nosra al-Islam et Musulmans (JNIM), la branche d’Al-Qaïda au Sahel et dans une grande partie de l’Afrique de l’Ouest, a mené une série d’attaques qui se sont rapprochées de plus en plus de la capitale malienne Bamako.
Les raids ont fait au moins 27 morts et de nombreux blessés.
À partir de ce mois-ci, des attaques du groupe Al-Nosra al-Islam et des musulmans ont eu lieu dans les régions de Mopti et Ségou au centre du Mali, tandis que des individus et des installations militaires ont également été ciblés dans les régions méridionales de Kayes et kolikoro. Mais au centre de ces attaques, Bamako se trouve.
Les raids visent à aider à isoler Bamako des autres régions du Mali dans le cadre de la stratégie du groupe Al-Nosra al-Islam et des musulmans d’encercler la capitale par la violence.

Le 2 janvier, le groupe terroriste a frappé à deux reprises, visant une position défensive dans la région méridionale de Marka Kongo et une station de péage locale dans la ville de ksila. Les raids ont fait au moins 7 morts.
Les deux villes sont situées dans la région de Koulikoro au sud du Mali, juste à l’extérieur de Bamako. Le groupe Al-Nosra al-Islam et les musulmans ont par la suite revendiqué les deux attaques, mais n’a publié aucune preuve photographique.
Quelques jours plus tard, le 8 janvier, le groupe Al-Nosra al-Islam et les musulmans ont de nouveau frappé deux fois le même jour, frappant un poste de gendarmerie dans la ville de sibikoro dans la région de Kayes au Mali et un poste dédié à didiani, non de Bamako dans la région de Koulikoro.
Deux jours plus tard, le 10 janvier, la branche d’Al-Qaïda a de nouveau lancé une autre double attaque. Cette fois, les forces maliennes ont été ciblées à deux reprises entre DIA et diavarabe dans la région de Mopti au centre du Mali, avant de cibler à nouveau les forces maliennes entre Masina et kumara dans la région voisine de Ségou. Au moins 14 ont perdu
Des soldats maliens ont sauvé leur vie lors des deux doubles embuscades.

Les photos publiées par le groupe Al-Nosra al-Islam et les musulmans des attaques montrent en détail d’abondantes quantités d’armes et de munitions ainsi que deux véhicules militaires maliens saisis lors des deux doubles embuscades.
Au cours des quatre jours suivants, Nosra al-Islam et les musulmans ont ciblé les postes de gendarmerie financière à Ségo et à Kolekoro, bien qu’aucun gendarme n’ait été tué. Cependant, au moins trois postes de gendarmerie sont situés près de Bamako.
Le groupe Al-Nosra al-Islam et les musulmans ont officiellement revendiqué la responsabilité d’un seul de ces raids, l’attaque susmentionnée contre une station à Ségo. En outre, le groupe terroriste a également assassiné un policier dans la ville de Nara, dans le sud du Mali, au cours de cette période.

Le 15 janvier, au moins quatre soldats maliens ont été tués dans une embuscade entre jumitra et Kowala au nord de Bamako dans la région de Kayes, le groupe Nosra al-Islam et Musulmans a une nouvelle fois démontré que ses hommes avaient saisi de grandes quantités d’armes et de matériel, ainsi que deux véhicules militaires.
En novembre, des terroristes ont enlevé un prêtre allemand de la capitale, la première fois qu’Al-Qaïda a réussi à mener un enlèvement réussi à Bamako.
En juillet dernier, il a également lancé une attaque à l’aide de deux voitures piégées suicide contre la principale base militaire du Mali à Kati, à seulement 15 kilomètres de Bamako.
Le même mois, six personnes ont été tuées dans une attaque à 80 kilomètres de Bamako et historiquement, des attaques terroristes ont été signalées à Bamako ou très près de Bamako en 2015, 2016 et 2017.
Cependant, l’entité terroriste a déployé des efforts plus concertés pour pousser le sud du Mali vers Bamako ces dernières semaines.
Encercler Bamako avec une telle violence, aux yeux du groupe Al-Nosra al-Islam et des Musulmans, exerce une pression supplémentaire sur le conseil militaire au pouvoir pour qu’il cède aux demandes du groupe de gouverner l’État malien sous la Charia ou s’effondre complètement.
Le Conseil militaire du Mali, dirigé par le colonel Asmi gouita, est au pouvoir depuis mai 2021 après le renversement du gouvernement de transition formé après le coup d’État initial dans le pays en août 2020. Depuis lors, le gouvernement Goïta a adopté une position dure anti-française, exigeant de garder –
La présence militaire française au Mali a pris fin début 2022.
Ainsi, l’opération militaire française au Mali a officiellement pris fin en août 2022, de nombreux autres partenaires européens quittant le Mali à l’instar de la France. Cependant, le groupe russe de Wagner le remplace depuis qu’il a rejoint les combats à l’intérieur du Mali l’année dernière, la violence a augmenté
Les terroristes ont considérablement augmenté tandis que la violence contre les civils par l’État et les hommes de Wagner n’a cessé de s’intensifier.
En savoir plus sur le groupe Nusrat al-Islam et les musulmans:

 359 total views,  2 views today

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/mali-le-groupe-al-nosra-al-islam-des-musulmans-approchent-de-bamako/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Ainsi que des listes d'ajouter côté du panneau de contrôle





Mauritanie/ Ghazouani: De...

Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info