A la Une

Les répercussions du meurtre de 31 Mauritaniens au Mali

 Les relations entre la Mauritanie et le Mali se sont intensifiées hier en raison de l’odieux massacre au cours duquel trente-cinq citoyens mauritaniens ont été tués. Une enquête a été ouverte sur l’incident et une mission ministérielle a été envoyée à Nouakchott pour présenter des excuses.
Le gouvernement malien a également confirmé dans un communiqué hier, “Les discussions du président du Mali et de la Mauritanie au téléphone, ont abouti à l’ouverture d’une enquête pour découvrir les circonstances de l’accident, et l’envoi d’une mission de haut niveau à Nouakchott dans les plus brefs délais, afin d’affirmer la fraternité et la coopération entre nos deux pays, notamment dans le domaine de la gestion des frontières communes et de la défense. » et dans le domaine de la sécurité des personnes et des biens.

Le gouvernement de transition au Mali a confirmé qu’il enquêtait sur le meurtre de citoyens mauritaniens à l’intérieur de son territoire, notant en même temps qu’il n’y avait aucune preuve de l’implication de ses forces armées. Le président de transition du Mali, Asimi Guetta, a informé son homologue mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, de cette affaire lors d’un appel qui les a réunis mercredi soir.

Les médias mauritaniens ont rapporté le meurtre de 31 citoyens mauritaniens aux mains de l’armée malienne, qui n’aurait pas été officiellement confirmé jusqu’à présent, “mais le ministère mauritanien des Affaires étrangères a convoqué mercredi l’ambassadeur du Mali à Nouakchott et l’a informé de ( fortement formulée) de protestation contre les incidents répétés dont sont victimes les Mauritaniens au Mali, et faire  Insinuer que (forces régulières maliennes) sont derrière cet acte.

Un communiqué du ministère malien de l’Intérieur a confirmé qu’il n’y avait jusqu’à présent aucune preuve “de l’implication des forces armées maliennes (dans l’incident), qui respectent les droits de l’homme et travaillent de manière professionnelle dans leur guerre contre le terrorisme”.

Le ministère Malien a promis qu’il “n’épargnera aucun effort pour rechercher et trouver les criminels derrière ces crimes odieux afin qu’ils puissent être traduits en justice”.

Dans son communiqué, les autorités maliennes ont également exprimé leurs condoléances au gouvernement et au peuple mauritaniens, ainsi qu’aux familles des victimes, soulignant qu’elles “condamnent fermement ces actions criminelles visant à saper les relations distinguées qui unissent nos deux pays”. Les autorités maliennes ont également exprimé leur étonnement devant « la survenance de ce type d’incident malheureux, à un moment où ce pays frère et ami nous soutient, notamment en ce qui concerne l’accès du peuple malien à ses besoins alimentaires, et qu’il souffre sous l’illégalité et les sanctions injustes du groupe CEDEAO.

Le ministère malien de l’Intérieur a indiqué que les discussions entre les présidents des deux pays ont abouti à “l’ouverture d’une enquête pour découvrir les circonstances de l’incident, et l’envoi d’une mission de haut niveau à Nouakchott dans les meilleurs délais, afin de confirmer la fraternité et coopération entre nos deux pays, notamment dans le domaine de la gestion des frontières communes, de la défense et de la sécurité des personnes et des biens ».

 196 total views,  3 views today

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/les-repercussions-du-meurtre-de-31-mauritaniens-au-mali/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Éditoriale

Page normale sans titre

Le variant « Goita » atteint sa vitesse de croisière en Afrique Ce qui se passe au Mali et dans certains Etats de l’Afrique depuis ces derniers mois, a bien de points communs avec la pandémie de la Covid-19, depuis la ville de Huwai où elle a pris naissance avant de sévir dans les coins et recoins de la planète terre. La sous-région ouest-africaine, le G5 Sahel y compris serait actuellement une carte miniature de cette situation épidémiologique qui continue de préoccuper le monde, dont les regards sont aujourd’hui focalisés sur les souches ou variants, peut-on dire du coup d’Etat initié par le président du Conseil de la transition militaire au Mali Assimi Goïta, lequel, peut être comparé ici comme étant le coronavirus à sa naissance, il y a deux ans.

Suite...

l’ESSENTIEL DE POINTS CHAUDS

POINTS CHAUDS TV

..Ecoutez Points Chauds NetRadio





Mauritanie/ Ghazouani: De...

Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info