A la Une

Algérie/Espagne : Isolement total pour le premier ministre Pedro Sanchez

Le Figaro : Le Premier ministre espagnol est à l’isolement après avoir changé de position sur le Sahara Occidental

Le journal français “Le Figaro” a déclaré que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, conscient de son isolement politique sur la question du Sahara Occidental, n’a pas voulu se rendre au Parlement mercredi dernier pour expliquer la transformation de l’Espagne dans ses relations avec le Maroc, le Sahara Occidental et l’Algérie.  Mais une majorité diversifiée de parlementaires espagnols de droite (Parti populaire), d’extrême droite (Vox), du centre libéral (Ciudadanos) et de forces régionales qui soutiennent habituellement l’exécutif, ont forcé le Premier ministre à fournir des justifications à ce revirement historique de la position espagnole.

“Le Figaro” est revenu en rappelant qu’en mars dernier, le Maroc avait publié une lettre de Pedro Sanchez adressée au roi Mohammed VI, dans laquelle le Premier ministre espagnol décrivait le plan marocain d’autonomie du Sahara occidental – qui exclut de fait l’exercice du droit de l’autodétermination pour le peuple sahraoui – comme “la résolution de conflit la plus réaliste et la plus crédible”.  Une position qui a conduit Rabat à mettre fin à un conflit diplomatique de dix mois avec Madrid.  Mais en même temps, la lettre espagnole a provoqué la colère des Sahraouis et en a voulu à l’Algérie, traditionnelle protectrice du Polisario.

Et “Le Figaro” a estimé que l’apparition de Sanchez au Parlement mettait en lumière sa profonde solitude.  Son seul soutien en la matière est sa formation politique, le Parti socialiste (PSOE), première force parlementaire, mais sans majorité absolue.

Le parti Unidas Podemos (la Gauche radicale), qui participe au gouvernement Sanchez avec cinq portefeuilles ministériels, a affirmé sa solidarité avec les Sahraouis, conformément aux traditions politiques de la gauche espagnole.  Le porte-parole du parti, Pablo Echnik, a attaqué le Maroc, le qualifiant de “force d’invasion”, et a en même temps considéré le peuple sahraoui comme “le peuple attaquant”, soulignant la nécessité de défendre la position du peuple agressé, qui est également la position des Nations Unies, a-t-il dit.

Et “Le Figaro” a continué à préciser que les divisions étaient maîtresses de la situation dans les rangs des partis de droite espagnols.  La porte-parole du Parti populaire, Coca Gamara, a estimé que “ce que Pedro Sanchez a présenté n’est pas la position du gouvernement, mais le point de vue de la personne qui dirige une partie du gouvernement”, affirmant que ce dernier “n’a ni le soutien ni le mandat de changer La position de l’Espagne sur la question du Sahara occidental.

“Le Figaro” a fait référence à ce que le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Alparis, a déclaré, lors d’un entretien avec elle lundi dernier, que le gaz, à partir duquel l’Algérie fournit 30% des approvisionnements espagnols : “L’Algérie est un fournisseur fiable et solide .  Les entreprises espagnoles nous assurent du respect des contrats.

En réponse à une question de la presse espagnole après la publication du communiqué de presse algérien interdisant toute forme de commerce avec l’Espagne à l’exception du gaz, Alparis a de nouveau évoqué la confiance dans le respect des contrats gaziers.  Et le ministre espagnol a promis que son pays défendrait ses intérêts.

 39,228 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: https://pointschauds.info/fr/algerie-espagne-isolement-total-pour-le-premier-ministre-pedro-sanchez/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

Éditoriale

Page normale sans titre

Le variant « Goita » atteint sa vitesse de croisière en Afrique Ce qui se passe au Mali et dans certains Etats de l’Afrique depuis ces derniers mois, a bien de points communs avec la pandémie de la Covid-19, depuis la ville de Huwai où elle a pris naissance avant de sévir dans les coins et recoins de la planète terre. La sous-région ouest-africaine, le G5 Sahel y compris serait actuellement une carte miniature de cette situation épidémiologique qui continue de préoccuper le monde, dont les regards sont aujourd’hui focalisés sur les souches ou variants, peut-on dire du coup d’Etat initié par le président du Conseil de la transition militaire au Mali Assimi Goïta, lequel, peut être comparé ici comme étant le coronavirus à sa naissance, il y a deux ans.

Suite...

l’ESSENTIEL DE POINTS CHAUDS

POINTS CHAUDS TV

..Ecoutez Points Chauds NetRadio





Mauritanie/ Ghazouani: De...

Libye : Le Come-back de ...

Géopolitiques/ Espionnage...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info