Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

0

Une semaine après la publication de nouvelles faisant état d’une médiation mauritanienne dans la crise de Guerguerate, le Polisario a envoyé ce jeudi un émissaire au président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu, ce jeudi dans son palais de Nouakchott, le coordinateur du Polisario avec la Minurso, M’Hamed Khadad. Celui-ci était porteur d’un «message écrit» de la part de Brahim Ghali, que l’Agence mauritanienne d’information (AMI) a présenté avec le titre de «président de la République arabe sahraouie démocratique». Logique : Nouakchott reconnaît la «RASD» depuis les accords d’Alger d’août 1979.

Au terme des entretiens, le Polisarien a déclaré à la presse officielle du voisin du sud que la lettre qu’il a transmise au chef de l’Etat «a trait aux relations bilatérales et aux derniers développements de la question sahraouie sur les plans régional et international».

De toute évidence, l’affaire Guerguerate a été au cœur des discussions entre Khadad et Ould Abdel Aziz. La Mauritanie est hautement concernée par les provocations – qui se poursuivent toujours – des miliciens du mouvement séparatiste. La semaine dernière, un média à Nouakchott avait évoqué une possible médiation mauritanienne dans la crise de la zone tampon.

Pas de photo officielle avec Ould Abdel Aziz

Empêcher le flux des camions marocains porte en effet un grave préjudice à l’économie locale et à la fragile stabilité dans le pays. Outre les taxes que la Mauritanie tire du passage des véhicules en provenance du royaume, ce trafic alimente les marchés en quantités suffisantes de produits frais, notamment les fruits et légumes.

Une activité génératrice d’emplois, surtout à Nouadhibou. La deuxième grande ville de la Mauritanie, située à une cinquantaine de kilomètres seulement de Guerguerate, est résolument tournée vers le Maroc. D’ailleurs, Rabat y compte un consulat général.

Signe d’un malaise mauritanien, contenu pour le moment, des agissements du Polisario à Guerguerate, l’absence d’une photo de M’Hamed Khadad avec Mohamed Ould Abdel Aziz accompagnant le texte de la dépêche de l’AMI s’avère être une surprise. Ce ne peut être à cause d’une éventuelle maladie du président, ce dernier ayant présidé ce jeudi un conseil des ministres.

Auparavant, tous les émissaires du Polisario ont eu droit à leur photo officielle avec le chef de l’Etat. En témoigne les cas suivants : le 21 mars 2016, Bachir Moustapha Sayed avait été envoyé à Nouakchott pour remettre un message. De même, le 11 août de la même année, c’était au tour de Khadad de remplir la même mission.

Yabiladi

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print