Zouerate : 9 esclaves libérés et deux maîtres d’esclaves détenus à la brigade territoriale de la Gendarmerie de Zouerate

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Une unité de l’armée nationale de la deuxième région militaire dirigée par son commandant ont procédé au rapatriement d’une famille d’esclaves et leurs maîtres à la brigade territoriale de la Gendarmerie de Zouerate après une plainte déposée par Mattalla Ould Mbeirick, un membre de la famille victime de l’esclavage et de l’ONG SOS Esclaves, auprès du Maire de la ville de Zouerate.

Il y a quelques années plus précisément en 2003, Matalla avait fui ses maîtres en se réfugiant dans une colonne de l’armée nationale en provenance de Lemguetti qui l’avait alors conduit à Zouerate. Mais pour étouffer l’affaire, les autorités régionales de l’époque l’avait placé à Bir Moghreine.

Les militants de SOS Esclaves avaient dans un premier temps réussi à éclairer l’opinion publique sur cette affaire avant de l’amener à Nouakchott une année plus tard (2004).

Cette fois avec l’impulsion du Maire de Zouerate Mr Yacoub Ould Salem Vall , le Wali du Tiris Zemmour et la Commandant de la 2° région Militaire ont ordonné la rapatriement de la famille en question guidés par Matalla qui connait bien la région pour y avoir servi depuis son jeune âge comme esclave de la famille de Ould Brahim.

Les personnes amenées par l’armée à Zouerate sont composé de 11 individus ; les deux maîtres M’Hamed Ould Brahim et son fils Salem Ould Brahim, de la Tribu des Rgueybat, fraction Oulad Mousse et de 9 individus , en dehors de Mattalla agé de 35 ans “liberé” depuis 2004,dont la liste est ci-dessous :

– Les femmes (voir photos):

1/ Chweyda Mint M’Beirick
2/ Teslem Mint Chweyda

– Les enfants :

3/ M’Barka Mint Chweyda
4/ S’haba Mint Chweyda
5/ Yarba Ould Chweyda
6/ El Id Ould Chweyda
7/ Vatima Mint Chweyda
8/ Bleiyel Ould Chweyda
9/ Messaoud Ould Teslem

Les esclaves qui sont actuellement chez le Maire de Zouerate et comptent réclamer leurs droits.

Notons dans cette affaire que les autorités administratives et militaires ont fait preuve d’une très grande responsabilité pour avoir coopéré et aidé Matalla à libérer sa famille.

Le Président de SOS Esclave Monsieur Boubabacar Ould Messaoud est attendu à Zouerate pour encadrer cette famille.

Source:Abdallahi Dieng Ould Cheikh

Actualités connexes