Yemen : Mariée de force à 8 ans, elle meurt violée par son mari

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

123La représentante de l’UE pour la diplomatie, Catherine Ashton, a appelé vendredi le Yémen à interdire les mariages d’enfants après des informations sur la mort d’une fillette de huit ans violée par son “époux” de 40 ans.

 Selon le Centre yéménite pour les droits de l’homme, l’enfant, Rawan, est décédée d’une hémorragie interne dans une chambre d’hôtel de la ville de Al Hardh, des suites de son viol, sous couvert de nuit de noces, par un quadragénaire saoudien, auquel son beau-père l’avait cédée. L’homme, qui avait payé l’équivalent de 2.000 euros pour cette union, n’a pas été inquiété par la justice, selon le Centre.

 S’affirmant “consternée” par les informations disponibles, Mme Ashton a demandé aux autorités yéménites d’enquêter “sans délai” sur cette affaire. “J’appelle le gouvernement yéménite à respecter ses obligations internationales” en matière de protection des droits des enfants “et à réinstaurer immédiatement une loi imposant un âge minimum pour le mariage”, a-t-elle ajouté. Elle a souligné qu’il incombait au Yémen “de mettre en place un cadre législatif pour empêcher des pratiques qui constituent des violations flagrantes des droits de l’homme et peuvent donner lieu à des crimes horribles”.

 Le gouvernement yéménite a, lui, annoncé qu’une enquête avait été ouverte.
Le gouvernement a créé une commission chargée de “vérifier les informations faisant état de la mort de cette fillette, Rawan, après avoir été mariée à un homme plus vieux”, a annoncé à l’AFP le porte-parole du gouvernement Rajeh Badi. “Le crime n’est pas encore avéré. C’est le travail de la commission de vérifier s’il a bien eu lieu”, a-t-il ajouté, précisant que la police n’avait pas rapporté l’incident.  La commission devrait finir l’enquête d’ici samedi, a également dit le porte-parole.

 

l’orient le jour.com

Actualités connexes