URGENT : L’agresseur de Deddew fait des révélations stupéfiantes !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Très mal vu par l’opinion depuis son agression sur l’Erudit Mohamed El Hacen Ould Deddew, l’auteur  de l’odieux acte commis sur la personne du Cheikh aurait publié un communiqué, pour expliquer les motifs de sa conduite excentrique.

Ould Louleid
Des explications qui pourraient lui être relativement  avantageuses en raison de leur nature à ouvrir la voie à des  circonstances atténuantes dans les milieux religieux et sociaux très choqués par le comportement indigne du jeune disciple.

 

Selon des sources, dans les  explications de son geste répréhensible, Abdallahi Ould Louleid aurait confié à certains amis  avoir refusé toute médiation entreprise par des proches  entre lui et Cheikh,  ou de s’excuser à l’érudit.

D’autres sources proches de l’auteur de l’agression, révèlent que l’attitude de Ould Louleid, l’ex bras droit de Cheikh Deddew  serait consécutive au refus de l’Erudit de reconnaitre la grossesse  d’une fille  parente  à Abdallahi que El Alem  El Jelil aurait épousé secrètement   (siriya). Une pratique autorisée  par certaines « methahib » selon les Oulémas.

Les sources indiquent que l’Erudit aurait obtenu le feu vert de marier une fille orpheline issue de l’ensemble tribal de Ould Louleid. Mais, Cheikh n’aurait pas voulu, selon ces sources, reconnaître cette grossesse et aurait plutôt continué à négliger le cas de la fille,  qui a poussé les siens à solliciter le soutien d’Abdallahi, en raison de ses liens solides avec El Alem avec lequel il a travaillé pendant de longues années.

Ould Louleid se serait efforcé sans succès à rencontrer Cheikh, lequel  aurait selon les sources précitées continué  à  éviter  de rentrer  avec lui  sur le vif du sujet. Abdellahi aurait également essayé en vain de joindre l’Erudit à son domicile, mais chaque fois  il butait sur l’intransigeance des gardes de lui refuser  l’accès.

Cette situation aurait été la goutte qui allait déborder le vase, conduisant Ould Louleid, qui était en principe opposé au mariage secret de la fille,  dans son  élan d’enthousiasme et de défense de l’honneur de l’une de ses cousines, à perdre le contrôle de ses nerfs et à passer à l’agression .

Ces sources sont allées jusqu’à dire qu’en raison du caractère très sensible de la question,  Cheikh n’a pas porté plainte contre l’agresseur auprès de  la justice ni devant la police. Vrai ou faux ? Wait and see.

 

 

rimsf.com

Actualités connexes