Une islamiste présumée cherchant à se connecter à al-Qaida interpellée à Paris

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

femme cagouleLa suspecte, née à Paris et âgée de 21 ans, surfait sur des sites djihadistes. Selon une source informée, elle cherchait « à entrer en contact avec al-Qaida dans la péninsule arabique ». Sa garde à vue pourrait durer 96 heures à la Direction centrale du renseignement intérieur.

 

Une islamiste présumée soupçonnée d’avoir tenté de rentrer en contact avec al-Qaida sur Internet a été interpellée mardi matin à Paris. A 6 h 30, les policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, contre-espionnage) ont investi son appartement de Belleville, dans le XXe arrondissement, avant de la placer en garde à vue à leur siège de Levallois-Perret.

La jeune femme, née en novembre 1991 à Paris, a attiré l’attention en raison de son activité sur Internet. Une source informée précise au Figaro qu’elle «surfait notamment sur des sites de propagandes» et que «son objectif était de vouloir entrer en contact avec al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa), ce qui n’en fait donc pas nécessairement un cadre de cette organisation».

Un site islamiste en français

Son audition devrait permettra d’évaluer son degré d’engagement dans les filières cyberdjihadistes. Pour l’heure, elle est notamment soupçonnée d’avoir surfé sur Ansar al-Haqq, qui est l’un des principaux sites islamistes en français. Étroitement surveillé à ce titre par les experts de la DCRI, il diffuse aussi la revue Inspire , lancée en 2010 par Aqpa. Publiée en anglais depuis le Yémen et entièrement en couleurs, Inspire est rédigé notamment par un Américain d’origine pakistanaise, Samir Khan, réfugié dans les montagnes du sud du Yémen. Avant d’être tué par un tir de drone, l’influent imam américain d’origine yéménite Anwar al-Awlaqi en était un fréquent contributeur.

L’audition de l’islamiste présumée interpellée mardi à Paris, d’une durée théorique de 96 heures, est menée dans le cadre d’une enquête préliminaire pour «association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes» menée par le parquet antiterroriste.

 

Lefigago.fr

Actualités connexes