Un membre de Boko Haram revendique le rapt du prêtre français

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

les-drapeaux -d-al-qaidaLe groupe islamiste armé nigérian Boko Haram affirme détenir le prêtre français kidnappé dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord du Cameroun, selon l’Agence France-Presse, vendredi 15 novembre, qui cite une source au sein de Boko Haram.

“Je peux vous confirmer que le prêtre français est aux mains des moudjahidines de Jama’atu Ahlis-Sunnah Lidda’awati Wal Jihad [Boko Haram, qui signifie “l’éducation occidentale est un péché”, n’est qu’un surnom de ce mouvement], qui a mené l’opération en coordination avec Ansaru”, a déclaré cette source. Ansaru est une émanation de Boko Haram et a déjà revendiqué dans le passé des enlèvements d’étrangers.

BOKO HARAM ET ANSARU “TRAVAILLENT ÉTROITEMENT ENSEMBLE”

Les déclarations de la source de Boko Haram n’ont pas pu être confirmées dans l’immédiat. Le président François Hollande a toutefois affirmé vendredi que le père Georges Vandenbeusch avait “sûrement été emmené vers le Nigeria”. Il s’entretiendra dans la journée avec son homologue camerounais, Paul Biya.

“La lutte contre le terrorisme reste notre préoccupation et notre action commune. Ce n’est pas parce que nous avons mené une action qui a été réussie au Mali, que nous avons permis à ce pays de retrouver son intégrité territoriale, que nous en avons fini avec le terrorisme”, a ajouté le président français.

“Les moudjahidines en diront davantage au monde au sujet des otages le moment venu”, a ajouté la source de Boko Haram. Selon elle, “il y a une tentative délibérée des ennemis de l’islam de décrire Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati Wal-Jihad comme profondément divisée”. “Ce qu’ils ne savent pas ou ignorent, c’est que les deux groupes travaillent étroitement ensemble et que la plupart des opérations sont menées conjointement par des moudjahidines des deux groupes”, a-t-elle ajouté.

Depuis 2009, les attaques de Boko Haram et leur répression sanglante ont fait au moins 3 600 morts, selon l’ONG Human Rights Watch. Ce groupe, qui a fait allégeance à Al-Qaida au Maghreb islamique en octobre 2010 et qui vient d’être placé par Washington sur sa liste des organisations terroristes, se tourne depuis quelques années vers le rapt d’Occidentaux.

 

 

Lemonde.fr

 

Actualités connexes