Un Marocain réfugié à Nouakchott

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print
réfugié-marocain 123Un ancien officier de la police marocaine (Voir facsimilé) se trouve depuis samedi dernier à Nouakchott après avoir fui son pays où sa vie serait en danger.
 
S’étant présenté à notre rédaction, Tazi Abdesselam – tel est son nom-, activiste au « Mouvement du 20 février » mouvement réclamant la démocratie et une meilleure justice sociale, serait accusé par la justice marocained’atteinte à la Sûreté intérieure de l’Etat. L’homme qui dit inscrire son combat dans l’ancrage de la démocratie et de la liberté au Maroc, a choisi laMauritanie pour soutient-il « sauver sa vie et le cas échéant, contribuer à sa manière à promouvoir l’Etat de droit dans son pays ». Ayant été « kidnappé » par la police marocaine le 2 juin dernier, il affirme par ailleurs avoir été torturé, menacé de révocation de nationalité, et remis en liberté quinze jours plus tard.
 
 
Craignant pour sa sécurité, il aurait vécu dans la clandestinité parvenant plus tard à quitter le sol marocain où il serait activement recherché par la police.
 
 
S’abstenant pour l’heure de toute activité politique en Mauritanie, l’ancien officier qui serait connu par les siens pour avoir été en conflit avec les Autorités marocaines, entend toutefois se déployer dans d’autres cieux pour trouver un cadre à-même de lui permettre d’exprimer ses vues en toute indépendance, sans froisser les susceptibilités de ses hôtes.
 

Diaspora Saharaui

Actualités connexes