Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Tunisie : Fermeture de la frontière aérienne avec la Libye

0

tunisair1La persistance de la crise en Libye a obligé la Tunisie à prendre des dispositions fermes dans l’intérêt de sa sécurité nationale. Selon un communiqué de jeudi du ministère tunisien de Transport, les vols aériens en provenance de trois aéroports libyens ont été suspendus.

De sources concordantes, ces mesures sont motivées par l’ampleur que prennent les combats en Libye avec des batailles meurtrières à l’arme lourde entre les belligérants.

Les affrontements violents et continus se poursuivent en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le 19 mars 2011, l’aviation française, bientôt secondée par la Royal Air Force, et appuyée par les Etats-Unis, intervenait en Libye. Essentielle pour soutenir les rebelles libyens, qui combattaient au sol, cette opération débouchait, en octobre de la même année, sur la mort de Mouammar Kadhafi et l’effondrement de son régime.

 Depuis la mi-juillet dernier, les combats ont repris, et les efforts pour négocier un cessez-le feu ont échoué. Cette situation trouble énormément ses voisins, notamment la Tunisie qui ne ménage aucun effort pour que la paix soit retrouvée à nouveau en Libye. Les affrontements s’inscrivent dans le cadre d’une lutte d’influence politique entre islamistes et libéraux. Il s’agit aussi d’une bataille régionale entre les villes rivales de Zenten et de Misrata, les deux principaux bastions du pays issus de la lutte anti-Kadhafi. Les très puissantes brigades de Zenten soutiennent les forces politiques libérales et s’opposent aux milices islamistes de Misrata et de Tripoli.

Le chaos de la Libye porte énormément atteinte à l’économie de la Tunisie qui, par la suspension des vols constitue une grande perte financière.

ani.mr

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print