Tokyo “outré” après l’assassinat de son otage Kenji Goto par l’EI

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

terro6Après la décapitation de l’otage japonais Kenji Goto par les jihadistes de l’EI – le second en une semaine – Tokyo s’est dit “outré” par cet acte “ignoble”. Barack Obama, David Cameron et François Hollande ont également fait part de leur indignation.

“Nous ne leur pardonnerons jamais !”. Visiblement ému, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a fermement condamné l’assassinat de l’otage Kenji Goto, décapité par les jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI). “C’est un acte de terrorisme ignoble contre lequel je suis très en colère”, a-t-il poursuivi. “Le Japon est fermement résolu à prendre ses responsabilités en lien avec la communauté internationale pour combattre le terrorisme” et pour que ceux qui en sont responsables “soient traduits en justice”.

Dans une vidéo diffusée samedi 31 janvier sur Internet par l’organe médiatique du groupe jihadiste, Al-Furqan, les terroristes présentent l’otage japonais à genoux vêtu d’une tenue orange. Debout, à côté de lui, un homme cagoulé entièrement vêtu de noir, un couteau à la main. Le bourreau s’exprime avec le même accent britannique que celui apparu sur d’autres vidéos de décapitation d’otages de l’EI, en 2014. L’authenticité de cette vidéo semble “hautement probable”, selon Tokyo

Actualités connexes