Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Togo: explosion meurtrière dans une usine de ciment à Tabligbo

0

Togo Lomé hopital explosion cimenterie_0Après une explosion dans une cimenterie Wacem à Tabligbo, à 70 km au nord-est de Lomé, les blessés ont été transférés au CHU de la capitale.
Une explosion dans une usine de ciment Wacem à Tabligbo, à 70 kilomètres au nord-est de la capitale Lomé, a fait au moins quatre morts, un blessé grave et un disparu, mardi 30 juin, selon un premier bilan. Des médias locaux font état d’une dizaine de morts et de nombreux blessés. Un accident du travail dont il reste encore à élucider les responsabilités.
L’explosion est survenue alors que des ouvriers travaillaient sur une cuve à fuel. « Moi, j’étais descendu du toit pour prendre une plaquette et un joint dans mon magasin, raconte l’un des deux rescapés, Sikpa Komivi Martin. En revenant, j’ai vu l’explosion. Boum ! Et j’ai crié. »
Selon les témoins, l’explosion a projeté deux corps sur la cour. L’un est décédé, l’autre est dans un état critique. Il a été admis à l’hôpital Sylvanus Olympio de Lomé.
Depuis plusieurs semaines, le tank avait du mal à évacuer le fuel et il fallait le réparer. Lundi, le chef manager accompagné de sept autres sont montés pour la réparation de cette cuve qui est censée contenir 3 000 m³ de fuel. C’est en procédant à la soudure de la cuve que l’explosion a eu lieu. Le ministre de la Sécurité et de la protection civile s’est rendu sur les lieux, accompagné de trois autres membres du gouvernement.
« Six ouvriers étaient sur la citerne en train de faire des travaux de soudure, résume Yark Damehane. Malheureusement, au cours de ce travail, il y a eu une explosion qui ne leur a pas donné la chance de s’en sortir. Sur le coup, il y a eu quatre morts, un blessé grave évacué sur Lomé et un corps qu’on n’a pas encore retrouvé. » La presse locale évoque une dizaine de morts.
Il a fallu un excavateur pour déchirer la cuve et récupérer les corps embourbés dans le fuel. Le chef manager, un indien, est toujours disparu. La police et la gendarmerie procèderont à l’enquête pour situer les responsabilités, promet le ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print