Tension à Kidal: le chef du Gatia en visite à Bamako

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

kidalAprès les affrontements de Kidal de la semaine dernière entre groupes rivaux, un calme précaire règne dans la ville et dans sa périphérie, où au moins deux civils ont été tués par des hommes armés ce mardi. Face à cette situation, le Comité de suivi des accords d’Alger, mais surtout la mission de l’ONU au Mali (Minusma), multiplie les efforts pour éviter de nouvelles violences. C’est ainsi que le général Gamou, chef du Gatia, est arrivé dans la capitale malienne.

La mission de l’ONU au Mali, la Minusma, est parvenue à convaincre le général El Hadj Ag Gamou d’effectuer le déplacement de Bamako. Il est arrivé général de l’armée malienne, il est également le véritable chef du Gatia, le Groupe d’autodéfense des Touaregs de la tribu des Imghads récemment défait à Kidal. A Bamako donc, la mission de l’ONU a demandé avec insistance au général Gamou de retenir ses troupes. Selon l’entourage du général, le message est reçu, mais il faut trouver une solution pour que ses combattants cohabitent à nouveau à Kidal avec les ex-rebelles de la CMA, qui sont pour le moment les seuls maîtres des lieux.

Deux civils tués mardi

Le Premier ministre malien a également reçu El Hadj Ag Gamou. Et ce mercredi, il rencontre d’autres officiels pour parler toujours de paix.

Sur le terrain, la vie reprend peu à peu son cours à Kidal même si des civils ont quitté la ville par peur. Les combattants de la CMA contrôlent Kidal, mais ceux du Gatia sont à la périphérie et menacent. Là encore, les représentants de la mission de l’ONU appellent au calme et à l’apaisement.

Enfin, à quelques dizaines de kilomètres de Kidal ce mardi, au moins deux civils ont été tués par des hommes armés. Les ex-rebelles de la CMA accusent le Gatia qui dément.

Actualités connexes