Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

SOS: L’urgence de venir au secours des détenus séquestrés à la prison civile de Kaedi

0

kaedippL’urgence de venir au secours des détenus séquestrés à la prison civile de Kaedi, ville au sud de la Mauritanie à 450 km de la capitale de Nouakchott. Depuis le 07 juillet, dix (10) personnes sont emprisonnées sans motif, ni preuves en charges. Ils sont accusés d’avoir participé aux émeutes qui ont eu lieu dans cette ville.

L’origine des émeutes vient du fait qu’un jeune commerçant arabo-berbère donne des coups à une vieille dame cinquantenaire répondant au nom de Néné Guédé vendeuse au marché surplace, chez nous en Mauritanie, le respect d’une personne âgée est ancré dans nos coutumes et mœurs. Les jeunes voyant la scène  sont venus aussitôt à la rescousse de cette vieille dame qui a été roué de coups sous la force des biceps d’un jeune commerçant Maure. La police intervient sur les lieux et fait dégénérée la situation déjà  tendue en prenant fait et cause pour le jeune commerçant. Selon les témoignages, les commerçants ont sortis leurs fusils pour tirer sur les jeunes. L’état Mauritanien comme  à l’accoutume instrumentalise cette affaire vers une confrontation inter-commentaire où ethnique. Cela avait provoqué un drame en 1989 que les populations de cette ville ne sont pas prêtes à oublier sitôt avec l’exécution des centaines de personnes et déportation des milliers vers le Sénégal et Mali pays voisins. La haine des autorités mauritaniennes avec la complicité des élus est dirigée contre une communauté particulière, les Haalpoular ou Peulh depuis plusieurs années. La liste ci-dessous le prouve, seuls des noms Haalpoular ou Peulh y figurent, pourtant, il y a plusieurs autres ethnies dans cette ville mais seule une ethnie est ciblée. Les personnes qu’on a arrêtées et séquestre en ce moment même, ont été tous enlevées chez eux au milieu de leur sommeil et ne savent même pas de quoi elles sont accusées. Elles ont été torturées pour les soutirer des aveux, le commerçant qui est à l’origine des émeutes reste sous la protection des autorités. Voila tout le bé-a-bas de cette affaire. Il y a ceux qui sont punis, traqués nuit tes jours  sans enfreindre la loi et d’autres qui sont responsables des actes ignobles allant jusqu’aux meurtres restent impunis. Rappel des faits historiques qui se sont passés récemment, le fils du général-président Mohamed Ould Abdel Aziz, celui qu’on appelle Badr Ould Mohamed Ould Abdel Aziz avait tiré à bout portant sur une jeune fille qui est devenue handicapée à vie, ce dangereux délinquant  s’en sort seulement avec une amande de cinquante « 50 » milles ouguiyas soit moins de 150 euros. Vous imaginez dans quel pays nous vivons ? Nous lançons un appel pressant à toutes les bonnes volontés de mettre tout en œuvre afin les autorités Mauritaniennes libèrent immédiatement les détenus qu’elles séquestrent depuis le 07 Juillet  2013 sans condition.

 La liste des personnes arbitrairement détenues à la prison civile de Kaédi suite à l’incident du 7 juillet

1- Abdoul Issa Sy
2-Diawli Mamoudou Wone
3-Aboubakri Harane BA
4-Abdoulaye Thierno Mourtada Sow
5-Housseinou Aw dit Bodewal
6-Sy Oumar Moctar
7-Amadou Tidiane Mbaye
8-Seydina Ali Diallo
9-Siradji Sy dit Lagueye
10-Mamadou Bocar Ba dit Abda photographe 

  L’association Mauritanienne des Droits de l’Homme AMDH a mobilisé un avocat en la personne de Maitre Mohamed El Id ,un brillant avocat au service des causes nobles pour défendre ces détenus afin qu’ils recouvrent leur liberté

 

 

 

Diko hanoune

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print