Situation à Alep: une honte pour la communauté internationale

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

 syrie_asl_mefd49-a7848La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié mardi de honte l’incapacité de la communauté internationale à venir en aide à Alep et pointé du doigt la responsabilité du régime syrien et de ses soutiens russe et iranien.

Alep, c’est une honte (…) c’est une honte que nous ne soyons pas parvenus à mettre en place des couloirs humanitaires mais nous devons continuer de nous battre, a-t-elle dit.

Le combat contre la menace asymétrique du terrorisme islamiste devrait être mené en commun (…) mais au lieu de cela la Russie et l’Iran soutiennent le régime Assad dans son action brutale contre sa propre population, a-t-elle martelé, lors du congrès de son parti qui doit approuver sa candidature à un quatrième mandat en 2017.

Mme Merkel a aussi critiqué la société civile de son pays qui ne se mobilise pas face au souffrances de la population syrienne et préfère descendre dans la rue pour dénoncer un projet d’accord de libre-échange avec les Etats-Unis, le TTIP, contre lequel des dizaines de milliers d’Allemands ont manifesté ces dernières années.

La situation à Alep est de nouveau mardi à l’origine de tensions diplomatiques: la Russie a accusé les Etats-Unis d’avoir annulé des discussions prévues à Genève et de refuser un dialogue sérieux, notamment concernant le sort des rebelles syriens, afin de leur permettre de gagner du temps, alors que les forces gouvernementales sont sur le point de faire tomber un important bastion de leurs adversaires.

Un départ des rebelles d’Alep représenterait la plus grande victoire du régime de Bachar al-Assad dans le conflit, qui a fait plus de 300.000 morts depuis 2011.

Romandie News

Actualités connexes