Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Sitin devant l’Assemblée en prélude à la discussion d’une loi sur la cybercriminalité

0

liberteinternetDes dizaines de bloggueurs et d’utilisateurs des médias sociaux se sont rassemblés lundi devant l’Assemblée nationale pour protester contre un projet de loi restreignant les libertés des médias électroniques, a appris « mauriweb.info ».

Le nouveau texte sur l’usage des médias électroniques suscite, en effet, de graves inquiétudes quant aux possibilités de censure, à l’abus des poursuites et aux amendes prévues par le nouveau texte qui entre en contradiction avec des lois jugés « révolutionnaires » et adoptées en 2006 consacrant la dépénalisation des délits de presse.

Pour plusieurs observateurs, ce nouveau texte en plus des pouvoirs exorbitants et discrétionnaires qu’il accord aux juges dans l’interprétation des faits risque de servir au bâillonnement et au musellement de la presse électronique qui prend le pas sur la presse papier.

Aucune concertation avec les utilisateurs de l’information électronique n’avait été faite avant le dépôt surprise de ce texte par le gouvernement devant l’Assemblée nationale.

Combattu par les médias, les blogueurs et autres utilisateurs des médias sociaux, le texte est en outre perçu comme un alibi dans la lutte contre les attaques répétées contre les symboles sacrés de l’Islam pour mettre au pas les médias électroniques à la veille de la cruciale élection de la présidentielle.

La Mauritanie figurait dans le dernier rapport de RSF à la première place du monde arabe dans le respect de la liberté de la presse. Un statut qui risque de changer si cette nouvelle chape de plomb est adoptée par les députés.

Le gouvernement, rappelle-t-on, dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale qui pourrait suivre sa logique de surveillance de la toile dans le pays.

cliquez pour télécharger le projet de loi  https://pointschauds.info/?attachment_id=18874

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print