Sénégal : le procès de Karim Wade déchaîne les passions

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print
karimDe nombreuses personnes s’étaient rassemblées devant le Palais de Justice de Dakar pour assister à l’ouverture du procès de Karim Wade, fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade. Devant le juge, Karim Wade s’est dit prisonnier politique. Il risque cinq à dix ans de prison. Reportage d’”AfrikTV” devant le Palais de Justice de Dakar.

Il y avait foule, ce jeudi matin, devant le Palais de Justice de Dakar, pour assister à l’ouverture du procès de Karim Wade. Conseiller puis ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, le fils de l’ancien Président est accusé d’avoir illégalement acquis une fortune estimée à 178 millions d’euros. Les partisans d’Abdoulaye Wade et ceux de l’actuel chef d’Etat Macky Sall s’opposent à ce procès très politique. Devant le juge, Karim Wade s’est dit prisonnier politique. Il risque cinq à dix ans de prison.

Questionné par la Commission d’instruction de la Crei à propos de la concession du terminal à conteneurs à Dp world, l’ex-Dg du Port autonome de Dakar, Bara Sady, a déchargé Karim Wade.
10:11
En effet, selon L’As qui donne l’information, M. Sady aurait juré n’être jamais intervenu dans le processus de concession du terminal à conteneurs. Mieux, il n’a jamais été au courant d’une intervention de Karim Wade dans le processus et il ignorait les relations que ce dernier entretenait avec les dirigeants de Dpw.

10:18
Comme pour dire qu’il y a une certaine tenue exigée dans la salle d’audience du tribunal. Alors que reprend ce matin le procès Karim Wade, plusieurs personnes venues assister à l’audience, ont été retenues l’entrée du palais de justice, parce qu’elles portaient des “tharax” (sandales). Ces derniers ont été sommés d’aller chercher des chaussures correctes, en croire l’un d’eux qui a câblé Seneweb au téléphone ce matin.
10:39
Karim Wade vient d’arriver au palais de justice

10:42
Les forces de l’odre dispersent la foule en lançant des grades lacrymogenes
10:43
Les militants scandent “Karim president” devant le palais de la justice de Dakar

10:46 Farba Senghor lors de l’ouverture du proces de Karim Wade, jeudi dernier
10:47
Mme Viviane Wade est arrivée au palais de la Justice

10:51
Karim Wade et le général Fall se partagent la Une des quotidiens
11:01
Pas de personnes debout dans la salle du procès de Karim, ce lundi

Les éléments de la Gendarmerie Nationale refusent que des gens se tiennent debout dans la salle où se déroule le procès de Karim Wade. Les personnes admises occupent les 500 places assises, selon la TFM. Ce qui traduit une rigueur dans les mesures de sécurité, comparaison faite avec le premier jour, jeudi.

11:04
Les avocats de Karim Wade récusés, bien présents au Tribunal

Récusés à cause de leur statut d’anciens ministres, Mes Souleymane Ndéné Ndiaye, Madické Niang et Alioune Badara Cissé sont bien présents au Palais de Justice ce lundi, au deuxième jour du procès de Karim Wade. Leur participation est cependant assujettie à la décision du Président Henry Grégoire Diop attendu encore sur place.

11:14

Une femme tombe dans les pommes à cause des lacrymogènes

Pour freiner les ardeurs des partisans du fils de l’ex-Président Abdoulaye Wade scandant “Libérez Karim” au deuxième jour de son procès, ce lundi au Palais de Justice, les Forces de l’Ordre ont usé de grenades lacrymogènes. Les foules ont reculé jusqu’à la Direction de la Sécurité, tandis qu’une dame est tombé dans les pommes, selon la TFM. Elle a été secourue par les éléments de sécurité.

Actualités connexes