SENEGAL: LE MANQUE DE PLUIES INQUIETE LES AGRICULTURES

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

recoltearachides2Au Sénégal, l’agriculture est essentiellement pluviale, or si la saison des pluies est désormais installée sur l’ensemble du pays, elle a commencé avec beaucoup de retard et les pluies ont été moins abondantes qu’à l’accoutumée. Tout le pays a été touché, mais la situation reste préoccupante dans le Nord, le Centre et le Centre-Est.

La saison a pris du retard à Kaolack, dans le centre du pays. Les premières grosses pluies ne sont tombées que le 4 août et les agriculteurs n’ont pu commencer à planter que le lendemain, soit avec près de 34 jours de retard.

Depuis, en un mois et demi, l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie a enregistré 294 millimètres de pluie contre une normale de 472 millimètres pour la même période. A Fatick, on a 277 millimètres contre une normale de 493.

« Pratiquement les deux tiers du bassin arachidier sont touchés par ce phénomène, explique inquiet Sidy Ba, le secrétaire général du Cadre de concertation des producteurs d’arachide. Avec cette installation tardive, on craint qu’une bonne partie des cultures ne boucle pas le cycle. Et après, on va avoir le problème du manque de vivres au niveau de certaines zones et un risque de famine. »

 Suite aux mauvaises récoltes de l’an passé, un plan de réponse à l’insécurité alimentaire est en cours au Sénégal. Il concerne déjà plus de 600 000 personnes. Et cette mauvaise saison des pluies pourrait encore aggraver la situation.

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Fren

Source: Rfi

Actualités connexes