Sabordage du bateau tanzanien au large de Gorée, Ely Ould Mohamed Vall pointé du doigt

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

ely  ould_med_vallUn navire du nom de «Sea Soul 1» battant pavillon tanzanien a été coulé, vendredi dernier, au large des côtes de l’île de Gorée par son équipage composé d’égyptiens.

Ces derniers auraient agi en connivence avec les services secrets mauritaniens qui pressentaient que la cargaison du bateau (10 mille fusils) destinés au Mali était, en réalité, acheminé pour le compte de l’ancien chef d’Etat mauritanien Ely Ould Mohmed Vall (2005-2007), lequel aurait l’intention à mener des actions subversives contre le régime en place.

Les armes, présentées comme des «fusils de chasse» sur le manifeste, ainsi qu’un stock de 30 millions de balles, se trouvaient sur le bateau Sea Soul 1, battant pavillon tanzanien, mais dont l’équipage d’une quinzaine de personnes, était de nationalité égyptienne.

Le Sea Soul 1 qui, dans son manifeste, a déclaré les armes et les munitions comme destinées à un ressortissant malien, qui les faisait transiter par le port de Dakar, avait été signalé par la Marine nationale sénégalaise.

La cargaison se trouvait dans une quarantaine de conteneurs entreposés sur le bateau.

Les Égyptiens, membres de l’équipage, n’auraient, vraisemblablement, pas voulu prendre le risque d’être arrêtés avec une aussi importante quantité d’armes. D’autant plus que le trajet du navire était en soi suspect.

Au moment où des sources sénégalaises signalent que le navire a quitté l’Irak pour transiter par la Turquie avant de se diriger dans les eaux sénégalaises, des sources proches des services de sécurité mauritaniens avancent que cette cargaison a été convoyée à partir de la Tanzanie, pays ami d’Israël pour le compte de l’ancien chef d’Etat mauritanien, lui-même ami d’Israël, selon ces sources.

L’Etat hébreu, qui n’a jamais pardonné au régime de Nouakchott la rupture des relations diplomatique établies au temps de Taya aurait choisi ce moment, où Ely Ould Mohamled Vall mène des attaques médiatiques successives contre le régime, pour mettre ce qu’il faudrait pour continuer sa campagne avec d’autres moyens.

En effet, autant d’observateurs notent le silence du gouvernement face au colonel Ely Ould Mohamed Vall. Un homme enrichi par son séjour de plus de 15 ans à la tête de la sûreté nationale, et qui ne cessent de mener des attaques frontales contre le régime et la personne de son jeune cousin Mohamed Ould Abdel Aziz.

La justice mauritanienne qui n’a eu de cesse de traquer des cadres auteurs présumés de «gabegie», n’aurait-elle pas toute la latitude de mettre en examen Ould Mohamed Vall pour ses biens mal acquis qui pourraient constituer une menace réelle pour la stabilité du pays ?

ANI

 

Actualités connexes