Qui veut la tête du président de l’UPR ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

upr2Le président du parti présidentiel mauritanien, Me Sidi Mohamed Ould Maham a été accusé par la rédaction d’un site arabophone de la place d’avoir versé un pot de vin à des journalistes afin de pas mettre en ligne, ni diffuser une vidéo qui relate une brouille qui l’a opposée avec la jeunesse de son parti.  Une accusation démentie par les jeunes qui étaient présents à la réunion présidée par le président du parti.

Selon divers témoignages recueillis, il s’agit d’une facétie reproduite par une personne de mauvaise volonté et qui n’est pas à sa première tentative. En plus, une source digne de foi dont nous taisons le nom a dit que la vidéo est un montage effectué par un journaliste qui avait sollicité les services du président de l’UPR. Des services que Me Sidi Mohamed Ould Maham n’était pas en mesure de satisfaire.  Il faut rappeler que le leader du parti UPR n’est pas à la première recherche de la part de certaines personnes poussées par des forces nuisibles qui cherchent à nuire son image et celle du parti qu’il dirige avec un professionnalisme calqué sur une politique saine.

Alors cette accusation vérifie l’adage qui dit : « Qui veut tuer son chien l’accuse de rage ». Mais est-ce une bonne méthode pour solliciter des aides quand on est épinglé par la fièvre de la fête ?

  1. Ould Soueidena

Tawary

Actualités connexes