Président Balas, en appelle aux juristes mauritaniens.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Mes chers compatriotes !

Le PMC, Arc-en-ciel, par ma voix interpelle les pouvoirs publics et les acteurs politiques encore une fois sur la délicatesse de la situation née du der nier dialogue national dans la mesure ou elle alimente toutes les frayeurs et risque de conduire à une impasse préjudiciable à toute la nation.

En effet, pour ma part, si ce dialogue n’apporte pas, de par ses résultats, la paix civile et la paix politique , il aura failli dans la préservation de la quiétude et de l’ordre public, Domaine des lois Impératives et des décisions qui se doivent d’être responsables.

Depuis quelques jours nous assistons à ce combat d’arrière garde provoqué par le pouvoir sur le recours à un parlement en crise de légalité et de légitimité et une consultation populaire que les dialoguistes avaient privilégiée lors de ses assises pour entériner les amendements constitutionnels.

Notre Constitution, pour sa révision, en son Titre XI et à ses articles 99, 100 et 101est suffisamment claire, autant pour ceux qui sont autorisés à en avoir l’initiative qu’à la procédure de révision, qu’aux différentes étapes à suivre ainsi qu’au quantum requis pour toute validation.

Au lieu de s’attaquer au fond, certains apprentis sorciers préfèrent privilégier les nuances sur le rôle préparatoire ou décisif des parlementaires à propos de ce referendum et contraignent le peuple, seul souverain à assister au tripatouillage de sa loi fondamentale.

Qui croit-on tromper ????

J’en appelle aux juristes de ce pays et Dieu sait s’il y en a ! et Dieu sait qu’ils ne manquent pas de fins limiers en leur sein.

Ceci est leur combat et ils doivent dire, eux les juristes indépendants, aux juristes inféodés et partisans qu’ils ne doivent plus pour les besoins de la cause tordre le cou à la loi, à chaque occasion.

Le PMC, Arc-en-ciel, en tout état de cause, reste sur ses positions qu’il a détaillées dans ses précédentes publications.

Il rappelle à ce propos que, la commission de suivi avait choisi comme méthode de prise de décision , Le Consensus, or depuis quelques temps, au gré des pressions politiques, certains de ses membres disent des choses et leur contraire, après qu’ils aient été reçus dans les plus hautes sphères du pouvoir.

Je n’ai pas pour ma part et Dieu merci, été associé à ces atermoiements et préfère m’en remettre à ce que: Les conventions constituent la loi des parties et tout passage en force sera pour le PMC Arc-en-ciel, Nul et Non Avenu.   Parti Arc-en-Cie

Actualités connexes