Pour libérer son complice, un voleur poignarde une mère de famille

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

CRIMEEminou, un boutiquier qui exerce le commerce depuis plus de 2 ans à Sebkha, a toujours eu de bon rapport avec ces voisins de quartier. Le vendredi dernier, à l’heure de la prière de l’après midi, il se prépare, à aller à la Mosquée en compagnie de son coéquipier qui travaille avec lui dans la boutique depuis des années.

Il ferme alors la boutique avec des cadenas qu’il confie à ses voisins comme d’habitude. Dans le quartier, la circulation est quasiment inexistante les jours du vendredi, surtout aux heures de prière. La Mosquée est relativement loin et les hommes vont très tôt pour trouver la place laissant dans le quartier uniquement les enfants et les femmes.

C’est ainsi que deux voleurs se sont plaqués devant la boutique, avant le départ d’Eminou, pour faire une prospection leur permettant de constater la présence des gens dans le quartier. L’un se met alors à l’angle pour faire la sentinelle, pendant que l’autre passe à l’action pour démonter la porte de la boutique.

A ce moment, un enfant sort de la maison voisine pour aller à la prière et voit le voleur qui démonte les cadenas de la porte de la boutique. Il averti alors sa mère et ses sœurs qui se précipitent pour intervenir en attaquant le voleur qui ne s’y attendait pas. Une bagarre éclate entre le voleur et les femmes, ce qui a alerté l’autre voleur qui se trouve à l’autre côté de la rue qui vient et trouve son ami immobilisé.

Pour libérer son compagnons, il se sert d’un couteau qu’il plantât à l’omoplate de la vielle femme avant de poignarder la jeune fille au à la main. C’est ainsi qu’il a libéré son compagnon avant de prendre la fuite en disparaissant dans le quartier. Les femmes furent transportées à l’hôpital par les hommes du quartier, après leur retour de la Mosquée.

Mauritanoix N° 79

 

Actualités connexes