Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

POLITIQUE : DECHIREMENT AU SEIN DEFORCES DE LIBERATION africaine de Mauritanie

0

FlamLES mouvements d’opposition négro-mauritanien, est traversée par des dissensions quant à la décision de dissolution décidée récemment par les leaders de ce mouvement qui ont dit inscrire leur action dans l’activisme politique pacifique.

Dans une déclaration faite au congrès tenu les 29 et 30 août derniers à Nouakchott, la section d’Amérique du Nord dit se désolidariser de la dissolution des Flam. La section d’Amérique du Nord des Flam, qui s’en prend personnellement à son ancien président Samba Thiam, indique, par ailleurs, que ces FLAM continueraient d’exister « tant que le racisme d’Etat érigé en système de gouvernance persistera ».

Ci-après la déclaration rendue publique

Suite au congrès extraordinaire convoqué sous la pression de Monsieur Samba THIAM ex-président des Flam (Forces de libération africaines de Mauritanie), tenu les 29 et 30 août 2014 à Nouakchott ;

Suite à la publication du communiqué du Comité permanent du conseil national le mardi 2 septembre 2014 rejetant la dissolution de notre Organisation, les Forces de libération africaines de Mauritanie –FLAM- par sa transformation en parti politique.

Nous, militants de la section Amérique du NORD, des Forces de Libération Africaines de Mauritanie, après une large concertation déclarons :

– Soutenir totalement la position du Comité Permanent du Conseil National ;

– Rejetons la dissolution des FLAM qui continueront à exister tant que le racisme d’Etat érigé en système de gouvernance persistera ;

 – Appelons tous les militants désirant lutter contre le racisme, l’esclavage et l’exclusion dont sont victimes les Noirs mauritaniens à venir nous rejoindre pour :

  • la reconstruction et la sauvegarde des FLAM,

  • pour le renversement de ce système et la fondation d’une Mauritanie libre, égalitaire et juste pour tous et sans aucune distinction de race.

«FLAM, je suis et FLAM je mourrai », disait le martyr Tafsirou DJIGO ; le paraphrasant, nous affirmons : «FLAM, nous sommes et FLAM, nous mourrons ».

 

Les Signataires :

 

1- Mariem BA, (veuve du martyr Djggo Tafsirou)

 

2- Abdoul Koudouss CAMARA, membre fondateur des FLAM

 

3- Moussa LAM, ex chef de la défense

 

4- Souleymane N’DIAYE, membre fondateur des FLAM

 

5- Mamadou Sidy BA, membre fondateur des FLAM

 

6- Fatimata BA, dite Fati BA, Jacksonville, Florida

 

7- Aissata BA dite Thillo, Jacksonville, Florida

 

8- Idrissa BA dit Pathé, membre fondateur des FLAM

 

9- Amadou NGAM, St Jerome, CANADA

 

10- Hamedine M’BODJ, New-York

 

11- Abou SOW, New York

 

12- Oumar BA, San Antanio

 

13- Dianga BA, Jacksonville, Florida

 

14- Mamoudou N’DIAYE, Jacksonville, Florida

 

15- Yaya THIAM, membre fondateur des FLAM

 

16- Hawa SOW, Denver, Colorado

 

15- Samba Thiam BA, Denver, Colorado

 

18- Tapsirou Djiggo BA, Denver, Colorado

 

19- Sidy Mamadou BA, Jacksonville, Florida

 

20- Zakaria SALL, Los Angeles

 

21- Mamadou HANE, membre fondateur des FLAM, Memphis

 

22- Habsa Banor BA, Denver, Colorado

 

23- Abou NDIOM, Columbus, Ohio

 

 

FLAM d’hier, FLAM d’aujourd’hui,

 

FLAM de demain et FLAM de toujours

 

 

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print