Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Plus de 47 milliards supposés appartenir à Aïda Ndiongue : le procureur provoque des tournis à plus d’un Sénégalais

0

aida diongueaida ndiongue2aida diongue3Le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye a eu réussi sa communication. Il a atteint la cible : le Sénégalais lambda qui n’a jamais vu ou touché un million en espèce sonnante et trébuchante. Et dire que le chiffre de 47.650.000.000 supposés appartenir à une seule personne ; une Sénégalaise, en l’occurrence l’ancienne sénatrice libérale Aïda Ndiongue non pas par son travail mais des pratiques «illicites » provoque des tournis à plus d’un Sénégalais qui avaient l’oreille collée à la radio.

Le chiffre brut de 47 milliards 650 millions trouvés dans les comptes d’Aïda Ndiongue annoncé par le procureur de la République, Seirigne Mbacké Guèye lors d’un face à face avec la presse ne semble pas être suffisant pour toucher la fibre sensible des Sénégalais. Le procureur Serigne Bassirou Guèye a préféré entrer dans le détail pour mieux réussir sa communication et comme pour montrer le degré du pillage des deniers publics dans notre pays.

« Si l’on divise cette somme de 47.650.0000.000 f entre tous les Sénégalais, chacun aura 3667f. Mieux c’est l’équivalent d’une dépense journalière d’un million trois cent milles (1.300.000 f par jour) d’une personne ayant vécu 100 ans», précise-t-il.

Un détail qui a son pesant d’or car il a permis à beaucoup de nos compatriotes à mieux connaitre la valeur d’un milliard. Et du coup, ils sont nombreux à être faillis tomber à la renverse. Car combien d’entre eux sont restés des mois sans percevoir leur salaire, qui ont des difficultés à assurer les trois repas quotidiens, à payer la scolarité des leurs enfants, à avoir de quoi pour se soigner, à…., à …

Les dossiers de la traque des biens supposés mal acquis viennent conformer l’assertion d’un jeune leader politique au tout début de cette affaire que «c’est le système politique sénégalais, lui-même, qui enrichit certains en raison de leur proximité avec le centre de décision».

D’où son invite au président de la République  à persévérer dans son combat contre la délinquance économique, pour l’instauration de la justice sociale, de l’équité et pour la répartition équitable des ressources publiques.

Ferloo

 

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print