Pas un mot sur les USA, Aziz préfère s’en prendre à la France…

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

azizHolandeAu moins c’est désormais clair ! Jusque-là, on pensait que les attaques contre les symboles français en Mauritanie étaient le fruit d’une petite secte de nationalistes arabes au cœur du pouvoir qui veut tout arabiser. Jusque-là, on pensait qu’Aziz était une sorte de victime récupérable malgré ses sorties notamment à Néma où il a dit au peuple, déjà fanatisé à petit feu par les révisionnistes contre les français notamment via Oumtounsi, que la Mauritanie azizienne a refusé de suivre l’ancien colon au Mali…

Au lieu de s’occuper des multiples problèmes chez lui où tout est tensions raciales, crises politiques et économiques, voilà qu’Aziz, désormais à la tête de la Ligue Arabe pour deux ans, prend très au sérieux ce poste plus vide chez les arabes que l’est aux Nations Unies celui de Ban Ki-Moon.  Pendant 2 ans,  jusqu’à la veille de sa fin de mandat, Aziz va faire ce qu’il adore : faire l’intéressant chez les grands en se prenant pour leur égal.

Ainsi, à peine auréolé de ce titre de champion de la cause arabe, comme le gène manquant veut être plus royaliste que l’ADN, le voilà qui déclare des choses abracadabrantesques pour un chef d’état mauritanien sauvé de la mort par la France, soutenu au pouvoir par la France, ayant avec la France une collaboration sécuritaire étroite, francophone, dirigeant un pays créé par la France avec la collaboration de marabouts visionnaires.

Bien entendu, rien de tout cela ne devrait obliger le chef de l’état à cautionner le chaos dont il parle chez les arabes sauf que ce que dit Aziz à propos du rôle de la France en Syrie et dans le monde arabe au milieu du chaos est faux et injuste mais surtout Aziz s’attaque à la France, le maillon faible de la coalition anglo-saxonne en action dans cette région pour éviter de dire le moindre mot contre l’administration américaine première responsable des malheurs de la région et premier soutien  militaire et diplomatique d’Israel.

Qu’a dit Aziz exactement ? Il s’est exprimé apparemment dans la presse arabophone égyptienne. On peut retrouver ici et là des extraits, les mêmes à propos du rôle de l’occident dans le chaos dans le monde arabe et celui de la France en particulier.

Ainsi, il aurait dit « « J’éprouve un sentiment de désolation quant à ce qui se passe dans notre région. L’Occident se tait quand ont tue les Arabes et les Palestiniens. Mais si on tue un seul de leurs citoyens ils ne se tairont pas»,

« Nous ne pardonnerons pas à l’Occident ce qui se passe dans notre région comme destruction.

Si la France n’était pas intervenue en Syrie, la situation n’en arriverait pas là. On aurait pas encore commis de crimes terroristes en France. Les problèmes chez-eux sont liés à leur intervention négative dans nos pays.».

Cela ressemble à ses paroles maintenant qu’on connaît le personnage car déjà à la presse française, il avait déclaré que sans son intervention en Syrie, la France eût été épargnée par Daesh

Du Triumvirat USA-Angleterre-France va-t-en-guerre, hormis pour la Libye,  la France est bien le dernier pays à accuser d’en vouloir aux arabes. De Gaulle n’a jamais voulu d’un Israël nucléaire mais les lobbies ont été plus forts que lui. Jusqu’à Chirac, la France était plutôt classée parmi les pays amis des arabes par rapport aux USA et à l’Angleterre toujours prêts à bombarder les arabes.

Mitterrand a sauvé la vie de Kadhafi quand la coalition anglo-américaine a bombardé la Libye car la France a interdit à la coalition de survoler la France l’obligeant à passer par Gibraltar ce qui a permis à Kadhafi de se mettre à l’abri in extremis mais sa fille adoptive y a laissé la vie.

Les arabes se souviendront longtemps du coup de gueule mémorable de Chirac en Palestine contre les services de sécurité israéliens qui faisaient tout pour que le président français ne parle pas aux arabes

chezvlane.com

Actualités connexes