Ould Saleck démissionne de l’IRA des suites d’un profond différend avec Biram sur un présumé cas esclavagiste

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

saleck_ould_yaaghoub 123Le leader de l’IRA M. Yacoub Ould Saleck a décidé de démissionner de l’IRA après de nombreuses années de lutte engagée au sein de cette Ong nationale dédiée à la lutte contre l’esclavage jusqu’à son éradication totale du pays.

Yacoub a pris cette décision suite à une divergence des points de vue entre lui et le président de l’IRA M. Biram Ould Dah Ould Abeid, se rapportant à un présumé cas d’asservissement d’un enfant à Boutilimit, que Ould Saleck, estime plutôt, après moult investigations être bel et bien un cas humanitaire par excellence.

Le démissionnaire qui a juré par le Nom d’Allah sa totale certitude qu’il ne s’agit pas d’un cas esclavagiste, reconnaît par les conclusions de ses enquêtes faites dans la discrétion que l’enfant s’habillait correctement, avait des jouets, détenait des cages à pigeons et récitait des sourates du Saint Coran...

…que la famille qui l’héberge par consentement des siens s’acquitte des frais de sa scolarité dans une école privée de la ville et qu’il ne fait aucune besogne domestique.

Ould Saleck estime en conséquence que l’enfant a cruellement besoin du maintien de cet effort généreux et louable qu’il reçoit bénévolement de la femme accusée et des siens indexée de pratiques esclavagistes sur mineur par l’IRA.

Yacoub précise avoir informé le premier vice-président de l’IRA M Brahim Ould Bilal Ould Abeid de ce constat, soulignant que ce dernier l’a fortement soutenu dans ses conclusions enlevant tout cachet esclavagiste à ce cas que l’IRA préserve à classer dans la catégorie des dossiers pour lesquels l’ONG n’est point prête à renoncer tant que la loi n’a pas été appliquée.

Ould Saleck reconnait par ailleurs avoir mené d’importants contacts et faits plusieurs appels aux leaders de l’IRA, particulièrement son président Biram pour les prier de revoir ce dossier, précisant que tous ses efforts sont restés vains, soulignant qu’arrivé à Nouakchott pour mieux se concerter avec ses frères activistes, il a malheureusement constaté qu’une plainte avait été introduite auprès des autorités compétentes pour s’occuper de cette affaire.

Yacoud dit également avoir été profondément choqué par le refus du président de l’IRA d’accorder la moindre concession dans ce dossier, malgré ses sermons que le présumé cas esclavagiste est humanitaire à 100%, se rapportant sur un enfant doublement orphelin, âgé de 8 ans, pris en charge en compagnie de sa sœur qui veuille sur lui sur instruction de son oncle, tenace à le confier à la famille accusée de pratiques esclavagistes.

Le leader Ould Saleck conclut que toutes ces raisons susmentionnées, son mépris au sein de l’IRA dans laquelle il dit avec surprise s’être rendu compte qu’il ne représente rien, a déclaré sa démission de l’organisation.

 

Rapideinfo

Actualités connexes