Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

OULD MAHAM S’EN PREND AUX FLAMS ET PARLE DE L’ESCLAVAGE EN MAURITANIE

0

Ould Maham-SidiLe président du parti au pouvoir en Mauritanie, l’Union pour la République (UPR), Sidi Mohamed Ould Maham, a considéré que l’appel des Forces pour la libération des africains de Mauritanie (FLAM) pour une autonomie du sud du pays « ne rencontre aucun intérêt au sein des composantes du peuple mauritanien », selon son expression.

Ould Maham s’en prend aux Flams et parle de l’esclavage en Mauritanie

Et le nouveau président de l’UPR de tirer à boulets rouges, dans un discours prononcé hier samedi devant les dirigeants du parti au pouvoir, sur cette organisation qui s’est transformée en parti politique en attente de reconnaissance par le ministère de l’Intérieur.

Il a poursuivi en disant que la Vallée, au nom de laquelle ils parlent, les rejettent eux et leur discours séparatiste, affirmant que la preuve en cela est l’organisation de réunion, en lieux clos et des sorties médiatiques sans échos, selon les propos du président de l’UPR.

Il a indiqué que le mouvement des Flam connait un déchirement entre deux camps qui ne sont pas d’accord sur l’opportunité ou non de se transformer en parti politique.

Il a enfin passé en revue les efforts du gouvernements pour éradiquer ce qu’il a qualifié de « séquelles » de l’esclavage, disant que c’est au pouvoir actuel de dénoncer de telles pratiques parce que c’est son orientation, sa conviction soutenue par des réalisations concrètes allant dans le sens des choix du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Il a accusé certains milieux de faire « un commerce politique » avec la question de l’esclavage en Mauritanie, précisant que toutes les composantes du peuple vivaient en parfaite symbiose.

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print