Ould Chavi négocie la restitution d’un dividende confisqué par le MNLA

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

ould chavi– L’opposant mauritanien Mostapha Ould Limam Chavi a négocié à Niamey auprès de ses ”amis” nigériens la restitution d’un montant colossal de 500 000 000 de francs CFA l’équivalent de 280 000 000 d’ouguiyas confisqué récemment à Ménaka par des éléments du MNLA omniprésents dans ce périmètre.

Le montant qui était transporté à bord d’un véhicule 4X4 est la dividende d’une transaction effectuée avec ses fournisseurs marocains dans une opération de narco-trafic dans le nord du mali, selon des sources maliennes bien informées.

partagé entre l’inquiétude sur le sort de la dividende et le souci de garder de ”bons rapports” avec ses fournisseurs marocains, notre compatriote Ould Chavi , ne pouvant se rendre au nord du mali après la chute de son ami le président ATT et l’expulsion de ses alliés jihadistes, Il s’est rendu au Niger pour négocier une issue de cette dividende , d’après les mêmes sources maliennes.

Ould Chavi a fait appel aux services du ministre nigérien des affaires étrangères Mohamed Baazoum, arabe nigérien entretenant d’excellents rapports avec les mouvements arabes et touarègues au nord du mali dont le MNLA est l’un des principaux mouvements, ont indiqué les mêmes sources.

l’objectif de l’opposant étant de récupérer l’argent auprès du MNLA et de restituer aux fournisseurs marocains leur argent après la vente d’une cargaison de drogue et donc garder leur confiance .

Ces fournisseurs marocains déversent d’énormes quantités de cannabis et de chanvre indien dans la région du Sahel notamment au nord du Mali avec la complicité du mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO) créature des services de renseignement extérieurs du Maroc la DGED en utilisant les relations douteuses de personne intimement liés à eux comme Ould Limam Chavi, ont souligné les mêmes sources.

La source : des sources maliennes proches des services de sécurité et des sources bien établies auprès du MNLA. Addahi Atigh

Actualités connexes