Campagne référendaire

Notons que cette marche qui intervient à peine cinq jours après le démarrage de la campagne référendaire, a rassemblée plusieurs leaders de l’opposition. On pouvait voir à leur tête un certain Jemil Mansour (Tewassoul) ou encore Ahmed Ould Daddah (RFD). Soulignons également que le sénateur Ould Ghadda, membre de la majorité présidentielle mais opposé aux reformes, était présent.

Dors et déjà, les condamnations fusent de partout. Avec photos à l’appui, l’opposition dénonce « un régime répressif » et crie au scandale. Sur les images, on peut constater des blessés au visages et pieds. Notons qu’Ould Ghadda s’est évanouie sous l’effet des gaz, rapporte une source sur place. Jusqu’ici, aucun blessé grave n’a été signalé.

La Mauritanie faut-il le rappeler, est à l’aube d’un énième lifting de la constitution. Au terme de deux semaines de campagne, les citoyens inscrits sur les listes électorales sont appelés à voter. Voter Oui ou Non contre la modifications de certaines dispositions de la constitution.