Nouakchott: la fête du sacrifice “paralyse” l’activité hospitalière

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

operation hopitalLa  fête de l’Aïd el-Kebir “a paralysé” l’activité dans certains hôpitaux de la capitale Nouakchott, a déploré un patient qui a joint Alakhbar ce samedi matin. « Depuis deux jours », l’homme dit chercher en vain un hôpital qui pourra accueillir sa femme malade.

« Je l’ai emmenée hier nuit (vendredi) et ce matin encore à l’hôpital national, mais nous n’avons trouvé personne qui pouvait nous orienter au service compétent ». Le mari a ensuite décidé d’aller à l’hôpital Tab Soueïsra” « là, les locaux étaient complètement fermés», s’étonne-t-il.

En attendant de trouver un hôpital, le mari s’est dit “inquiet” de l’Etat de santé de sa femme « qui voit du sang alors qu’elle est en état de grosse».

Actualités connexes