Mort de l’étudiant mauritanien en France : Les enquêteurs trainent-ils les pieds ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

hamidLa police française a enfin lancé un appel à témoin pour retrouver le véhicule qui a tu é le jeune  Mohamed Lemine Ould Abdel Hamid et ce cinq jours après l’accident mortel survenu à Paris. « Ce n’est pas une erreur de conduite.

On est clairement sur un homicide volontaire. » Pour les enquêteurs de la police judiciaire parisienne, qui viennent de lancer un appel à témoins, l’affaire ne fait guère de doute. Le mystérieux automobiliste qui a renversé, le 11 novembre dernier le jeune mauritanien, porte Maillot devant le Palais des Congrès à Paris  (XVIIe), a « délibérément » foncé sur sa victime.

Mohamed Lemine Ould Abdel Hamid est un jeune étudiant mauritanien de 26 ans domicilié à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), étudiant en école de commerce, connu surtout pour son activisme dans le domaine humanitaire qui a été ainsi assassiné par un chauffard à l’entrée de la bretelle d’accès au périphérique intérieur. Traîné sur plusieurs mètres, Les secours l’ont retrouvé gravement blessé au niveau de la bande d’arrêt d’urgence de la bretelle d’insertion du périphérique intérieur de la Porte Maillot.

. Le conducteur en cause avait pris la fuite. Très grièvement blessé, le jeune homme a été conduit à l’hôpital Beaujon dans un état considéré comme critique. Il est décédé des suites de ses blessures, cinq jours plus tard.

Dans un premier temps, la police française n’aurait pas montré un grand empressement en vue de retrouver l’assassin. Pourtant lorsqu’un français est touché en Mauritanie c’est le branlebas alors pourquoi il n’y a pas réciprocité en cette matière ?

Les policiers du  1er district de police judiciaire, qui ont hérité du dossier après sa requalification en homicide, disposent pour le moment de très peu d’éléments pour démarrer leur enquête. Selon des témoins le chauffard aurait disparu au volant d’un petit monospace de couleur gris-bleu.

En Mauritanie la mort de ce jeune modèle a causé un énorme émoi. En témoigne les dizaines de milliers de personnes qui ont assisté à la prière mortuaire. Et l’opinion ne s’explique pas comment un véhicule peut disparaitre dans une ville si bien quadrillée par les caméras de surveillance.

mauriweb

Actualités connexes