MAURITANIE/LUTTE ANTITABAC : AMALUTS veut le soutient des médias.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

« Comme vous le savez, rien ne peut également aboutir de nos jours fut-il un combat juste et salvateur telle la lutte contre le tabagisme sans cette essentielle courroie de transmission que sont les medias ».Une éloquence dans ces propos  du Docteur Synna Boli Présidente de l’Association de lutte contre la tuberculose le tabac et le sida(AMALUTS) prononcer devant un parterre de journalistes lors de son discours d’ouverture  a cette atelier d’information aux medias sur le projet de loi concernant  la lutte antitabac.

Une rencontre que l’Association AMALUTS a organisé et  qui  avait pour objectif majeur de communiquer et  d’informer les medias  la semaine dernière  a son siège, sur les effets néfastes et morbides de la consommation du tabac dans le monde, particulièrement sur la Mauritanie et les efforts consentis tous azimuts par son association et les acteurs de la société civile en vue dit-elle « de faire bouger les choses ».

Des actions menées pour un plaidoyer à l’hémicycle des parlementaires qui sont le trait d’union entre l’opinion publique et le pouvoir exécutif afin qu’il influx conséquemment  pour faire adopter  la loi antitabac on tout aussi été  mené dans ce sens selon le Dr synna et qui a aboutit à la création d’un groupe parlementaire antitabac. Elle a par ailleurs réaffirmer son engagement  et les efforts sans ménage afin que le pouvoir qui est le parlement soit entièrement acquis a leur cause et qui passera aussi par l’engagement de la sphère  médiatique et journalistique.

Selon les statistiques réalisées en milieu scolaire plus de 22% de la jeunesse mauritanienne consommerait le tabac et a l’échelle nationale on compterait plus de 32% de mauritanien qui consomme le tabac, seul produit qui tue et qui est légalement vendu.

L’Etat mauritanien dans son engagement de lutte antitabac notamment avec la signature de la convention cadre lutte antitabac(CCLAT) de l’OMS a ratifié la convention (CCLAT) en 2005 avec la création d’un programme national de lutte contre le tabagisme en 2010 et l’adoption de la loi antitabac par le gouvernement en septembre 2012.

Des mesures qui restent toutes fois insuffisantes  sur la lutte contre le fléau du tabagisme qui gagnerait toute fois a être plus structurée mais surtout légiférée selon l’association AMALUTS. Ainsi la Présidente espère que l’avant projet de loi traitant de la lutte antitabac sera voté par les deux chambres des parlements mauritaniens.

Moulaye Idriss F.

Actualités connexes