Mauritanie:Le Syndicat des Editeurs de la Presse Mauritanienne présente son rapport annuel au Ministre de la communication et des relations avec le Parlement

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

My MCNouakchott-Le Ministre de la communication et des relations avec le Parlement, Monsieur Mohamed Yahya Ould  Horma a reçu en audience, hier dans l’après-midi, les membres du bureau  exécutif du Syndicat des éditeurs de la presse mauritanienne SEPM.

Après la présentation des membres du bureau exécutif du SEPM, le président du syndicat des éditeurs de la presse  mauritaniennes, Mr Moulay Najim ould Moulay Zeine a fait une présentation du syndicat et  présenté un mini exposé oral sur la situation du secteur et l’entreprise de presse en particulier aussi a donné la parole à chaque membre afin d’adjuger un point, de vue,, sur la situation, à monsieur le  Ministre.

cmrDe sa part, Monsieur Mohamed Yahya Ould  Horma Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement était très attentif, et a fait preuve d’un esprit d’ouverture et de compréhension aux problèmes posés par les membres du bureau exécutif  

Exprimant la disposition du ministère à collaborer avec cette structure syndicale, à l’aider et à la soutenir, sur la base d’une relation de transparence, de partenariat favorisant l’examen de tous les dossiers et projets qui seront présentés par le syndicat , a traiter aux mêmes pieds d’égalité toutes les structures sans favoritisme.

Au cour de cette réunion qui a duré presque une heure, Ils ont également évoqué d’autres questions se rapportant aux problèmes de la distribution (la messagerie) des Impôts, les voies et moyens de renforcement des ressources du fonds d’aide à la presse et les mécanismes de gestion de ce fond.

Mohamed Yahya Ould  Horma  a affirmé, à la fin de cette rencontre, que la porte de son  bureau restera ouverte aux membres du syndicat et que le ministère veillera à examiner toutes les suggestions et propositions présentées par le Syndicat et à renforcer son rôle dans la promotion et l’épanouissements de l’entreprise de presse.

A cet effet, le syndicat, des Editeurs de la Presse  mauritanienne, a présenté son rapport annuel 2012 sur la situation de l’entreprise de  presse en Mauritanie, au ministre de la communication et des relations avec le Parlement, Monsieur Mohamed Yahya Ould Horma.
Le rapport  a été remis au ministre par le président  du syndicat des éditeurs de la presse cm  mauritanienne, Monsieur  Moulay Najim ould  Moulay Zeine.

Lors de la présentation du rapport 2012, le Président du syndicat des éditeurs de la presse Mauritanienne, Monsieur Moulay Najim Ould Moulay Zeine a donné des  explications détaillées  du contenu du rapport.

Il convient de noter que le syndicat des éditeurs de la presse Mauritanienne, fondée en 2008 est l’unique groupement  des éditeurs de presse reconnu en tant que syndicat qui compte parmi ses membres les plus grands titres et tirage national des près de 14 entreprises de presse  reconnues par la Haute Autorité de la Presse et de l’audiovisuel, et que son  rapport est le premier rapport établi sur la situation de l’entreprise de presse en Mauritanie, ce rapport  cerne les acquis réalisés dans le champ médiatique privé au cours de ces deux dernières années, et jette la lumière sur ce qui  a été fait pour l’entreprise de  presse qui est le premier socle de la présence même du journaliste, les obstacles auxquels sont toujours confrontées ces sociétés opérationnelles,  les meilleurs moyens pour impulser ces structures vers plus de développement, ce qu’elles attendent de ce champ dans leur partenariat avec les pouvoirs publics dans le moyen et long termes.

Il s’agit également de diagnostiquer le rôle des organisations (associations) médiatiques actives dans l’espace, les journalistes dans leur collaboration avec les autorités compétentes pour promouvoir ce champ, ce que ces regroupements ont réalisé jusqu’à l’heure et quels rapports entretenaient les pouvoirs publics avec ces associations ?

Tout en évoquant les changements enregistrés par la scène médiatique sur le plan juridique dont la reconnaissance des sites électroniques, l’adoption d’une loi sur la libéralisation de l’audiovisuel, la création d’un fonds d’aide à la presse indépendante.

Comme il évoque le constat sur  le niveau des libertés, l’apport médiatique sur les plans juridique et déontologique.

En fin de compte le rapport comprend des recommandations pertinentes.

Le rapport en 26 pages est en version arabe et française et dèjà sur le net et consultable en cliquant ICI 

 

 

 

Actualités connexes